Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 00:50

 

خُلَاصَةُ مَا هُوَ مَطْلُوبٌ مِنْكَ أَيُّهَا المُسْلِمُ

 

Le résumé de ce qu’il t’est demandé, ô Musulman !

 

Commentaire [Charh] du Hadîth : « La religion est le bon conseil »

 

 

Par l’imâm Abû ‘Abdillah Muhammad Ibn Nasr al-Marôuzî

(202-294 H.)


 

 

Langue : Arabe-Français

 

 

 

 

Le-resume-de-ce-qu-il-t-est-demande-o-Musulman.png

 

 


بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ

 

 

Extrait du livre

 

 

 […]


Le Hadîth :

 

عَنْ أَبِي رُقَيَّةَ تَمِيْمٍ بْنِ أَوْسٍ الدَّارِيِّ - رَضِيَ اللهُ عَنْهُ: أنَّ النَّبِيَّ - صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ - قَالَ: الدِّيْنُ النَّصِيْحَةُ  قُلْنَا: لِمَنْ ؟ قَالَ: لِلَّهِ وَلِكِتَابِهِ وَلِرَسُولِهِ وَلِأئِمَّةِ المُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ رَوَاهُ الإِمَامُ مُسْلِمٌ.

 

Abû Ruqayya Tamîm ibn Aws ad-Dârî – qu’Allah soit satisfait de lui – rapporte que le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue – a dit : « « La religion est le bon conseil ».

Nous dîmes alors : « Envers qui ? ».

Il répondit : « Envers Allah, Son Messager, les dirigeants musulmans et leur peuple ». » Hadith rapporté par l’imam Muslim.

 

 

 

Le commentaire du Hadîth :

 

قال الحافظ ابن رجب: حكى الإمام أبو عبد الله محمد بن نصر المروزي في كتابه "تعظيم قدر الصلاة" عن بعض أهل العلم أنه فسر هذا الحديث بما لا مزيد على حسنه، ونحن نحكيه هاهنا بلفظه إن شاء الله تعالى.

 

Al-Hâfidh ibn Rajab – qu’Allah lui fasse miséricorde – a dit :

 

« Al-Imâm Abû ‘Abdillah ibn Nasr al-Marôuzî mentionne dans son livre « ta‘dhîm Qadr as-Salât » que certains gens de science ont fait l’explication de hadith d’une manière n’ayant pas besoin de commentaires supplémentaires, et nous allons rapporter ici ce qui a été dit, si Allah le veut.

 

قال محمد بن نصر: قال بعض أهل العلم: جماع تفسير النصيحة هي: عناية القلب للمنصوح له كائنا من كان وهي على وجهين: أحدهما فرض، والآخر نافلة.

 

Muhammad ibn Nasr – qu’Allah lui fasse miséricorde – a dit :

 

Certains gens de science ont dit que la définition du mot nasîha (conseil) serait : « La préservation du cœur envers la personne conseillée, qui qu’il soit ».

 

Et on trouve cela de deux manières :

 

1.     L’une obligatoire,

 

2.     l’une surérogatoire.

 

 

1.                 Le conseil obligatoire envers Allah est : « La ferme préservation, pour le conseiller, du lien solide menant à l’amour d’Allah, en appliquant ce qu’Il a rendu obligatoire et de même en s’éloignant de ce qu’Il a interdit ».

 

وأما النصيحة التي هي نافلة  : فهي إيثار محبته على محبة نفسه؛ وذلك أن يعرض له أمران: أحدهما لنفسه والآخر لربه؛ فيبدأ بما كان لربه ويؤخر ما كان لنفسه .

 

2.                Quant au conseil surérogatoire, c’est : « Faire devancer l’amour d’Allah sur soi-même, et ceci, en opposant deux points : L’un est [ce que l’on veut] pour soi-même, l’autre pour le Seigneur. Il convient alors de commencer par ce qui revient à Allah, et de retarder ce qui est pour soi-même ».

 

فهذه جملة تفسير النصيحة لله الفرض منه، وكذلك تفسير النافلة.

 

Voici donc, d’une explication globale, le conseil obligatoire envers Allah, ainsi que le conseil surérogatoire.

 

 

 […]

 

 

  [Page 1/8]

 

 

 

Téléchargement

بِسْمِ اللهِ 

 

 

Format word (doc.) :

 

 

 word-image3

 

 { http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Le-resume-de-ce-qu-il-t-est-demande-o-Musulman.docx  }

 

 

 

Format pdf :

 

 

Pdf-image2

 

 

 { http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Le-resume-de-ce-qu-il-t-est-demande-o-Musulman.pdf  }

 

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher