Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 17:47

À la quête du Salut pour mon âme

Par l’Imâm Al Hârtith Al-Moûhasibî 

 A-la-quete-du-Salut-pour-mon-ame-.jpg

Extrait du livre :

 

Il a été clairement dit que cette Communauté sera divisée en soixante-dix groupes impairs, l'un d'eux est le groupe Sauvé, et Allâh sait mieux au sujet du reste.

 

J'ai consacré une partie de ma vie à étudier les différences de cette Communauté, cherchant la méthode claire et le droit chemin, recherchant le savoir et agissant par rapport à cette connaissance, guidé sur le chemin de l'au-delà aux moyens des directives des savants.

 

Je compris une grande partie de la parole d’Allâh (le Coran) à travers l'interprétation des juristes.

 

J'ai contemplé les conditions de cette communauté, j'ai regardé ses voies de pensée et discours et j'ai compris de ce constat ce qui a été prédestiné pour moi.

 

Je vis leurs divisions comme un océan profond où plusieurs se sont noyés, et peu furent sauvés.  

 

Je vis que chaque groupe prétend que le salut est pour ceux qui les suivent et la destruction est pour tout ceux qui leur sont opposés.

 

 

 […]

 

  [Page 2/6]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/A-la-quete-du-Salut-pour-mon-ame.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/A-la-quete-du-Salut-pour-mon-ame.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher