Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 23:52

Al Fiqh Al Akbar

de l'imam Abou Hanifa

 Al-fiqh-al-akbar.jpg

 

Extrait du livre :

[…]

Il est une entité incomparable aux autres entités. Entité signifie son affirmation sans corps, ni substance et sans accident.

 

Il n'a pas de limite, ni de contraire, ni de semblable, ni de pareil.

 

Il possède une "main" (yad), un "visage" (wajh) et une "essence" (nafs). Tout ce que Allah a mentionné dans le Coran à propos du"visage" (wajh), de la "main"(yad), de "l'essence" (nafs), ce sont pour lui des attributs sans comment (bi la kayf).

 

On ne doit pas dire que sa main est son pouvoir ou son bienfait, car cela annule son attribut sans comment. Sa colère et sa satisfaction sont deux des attributs sans comment (bi la kayf).

 

Allah a créé les choses sans rien. De toute éternité, Allah avait connaissance des choses, avant même de les créer. C'est lui qui a déterminé les choses et qui les a décrétées. Il n'y a rien qui puisse y avoir dans ce monde et dans la vie dernière, sans sa volonté, sa science, son arrêté, son pouvoir.Il les inscrivit sur la table gardée.

 

Cependant, il les inscrivit par description, non pas par arrêté. Le décret, la prédestination et la volonté sont ses attributs éternels sans commencement sans comment (bi la kayf).

 

Allah a connaissance de ce qui est inexistant dans son état d'inexistence. Il sait comment sera cequi est inexistant lorsqu'il lui donnera l'existence. Allah a connaissance de l'existant dans son état d'inexistence, et il sait comment sera sa disparition.

 

Allah (qu'il soit exalté) a connaissance de celui qui est debout dans sa position debout, et s'il s'assoie, Ilsait qu'il est assis dans sa position assise sans que Sa connaissance en soit modifiée, ou que ne Lui vienne la connaissance.

 

Cependant, la modification et les différentes situations se produisent dans les créatures.

 

Il a conçu les créatures exemptées de toute forme d'impiété et [detoute lumière] de la foi, puis il s'adressa à eux pardes commandements et desinterdits. A mécru celui qui a mécru par ses actes, son reniement, son désaveu et son abandon par Allah (qu'il soit exalté). A cru celui qui a cru par son acte, son aveu, sa croyance et l'assistance et lesecours d'Allah (qu'il soit exalté).

Il a extrait d'Adam, sa descendance sous la forme d'atomes. Il en fit des êtres doués de raison.

Il s'adressa à eux en leur dictant ses commandements et ses interdits. Ils attestèrent sa seigneurie. Ceci était de leur part de la foi. Ils naissent dans cette prédisposition naturelle. Celui qui mécroit après cela, c'est qu'il a subit un changement et une modification. Celui qui a foiet qui l'atteste, cela se maintiendra fermement et perdurera.

 

Il n'impose à aucune de ses créatures la mécréance ou la foi. Il ne les créa ni croyant, ni mécréant, mais il les créa en tant que sujets. La foi et lamécréance sont les actes des serviteurs.Allah (qu'il soit exalté)a connaissance de celui qui mécroit dans l'état de mécréance et lorsqu'il croit après cela, Il sait qu'il est croyant dans l'état de sa foi, sans que Sa connaissance ou Son attribut en soient changés.



 

 [Page 4/11]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Al-Fiqh-Al-Akbar.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Al-Fiqh-Al-Akbar.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

Mohamed ali Mzé 04/11/2016 12:52

cela fait plaisir de recevoir ces documents à la disposition des interesés
merci

soro diakaridia 12/01/2015 17:28

Baraka lahou fi

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher