Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:59

Apprendre le Coran c’est l’appliquer !

Par l’imâm  Muhammad Al Qurtubî Al Ansârî

Apprendre-le-Coran-c-est-l-appliquer--.jpg

Extrait du livre :

 

 

Dans le Kitâb Ul Bayân, Ad Dânî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- rapporta d'après ‘Uthmân, Ibn Mas‘ûd et Ubayy -qu’Allâh les agrée- que le Messager d'Allâh -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- avait l'habitude de leur réciter 10 versets, et qu'ils ne passaient pas à [l'apprentissage et la méditation] d'autres versets jusqu'à ce qu'ils connaissent quelles étaient les œuvres à appliquer en rapport avec ces versets là. Nous devons donc à la fois apprendre le Qur’ân et comment agir à travers lui en même temps.

 

On rapporte que As Sulamî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Lorsque l'on apprenaient 10 versets du Qur’ân, nous n'en apprenions pas 10 autres tant que nous ne connaissions pas ce qu'il contenait en matière de licite et d'illicite (halâl walharâm), d'interdictions et d'injonctions. »

 

Dans Al Muwattâ’, Mâlik -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- rapporta qu'il entendit que ‘Abdu Llâh Ibn ‘Umar -qu’Allâh les agrée- mit 8 ans pour apprendre la Sûrat al-Baqarah.

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Apprendre-le-Coran-c-est-l-appliquer--.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Apprendre-le-Coran-c-est-l-appliquer--.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher