Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 18:20

Commentaire [Tafsir] du Hadîth sur les étrangers [Al Ghourabâ]

Par l’imâm Abû Is-hâq Ach-Châtibî 

 Commentaire [Tafsir] du Hadîth sur les étrangers..

Extrait du livre :

 

Le Hadîth :

 

 

Abû Hurayrah -qu’Allâh l’agrée- que le Messager d'Allâh -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit : « L'Islâm a commencé en étant considéré comme quelque chose d'étrange et redeviendra quelque chose d'étrange. Annoncez-donc la bonne nouvelle aux étrangers (al ghurabâ), à savoir ceux qui rétablissent ce que les gens ont corrompus. » [Rapporté par Mouslim et Ibn Majah]

 

 

Le commentaire du Hadîth :

 

 

L’Imâm Abû Is-hâq Ach Châtibî  -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit :

 

« Ainsi, Allâh a promis le retour de l'état d'étrangeté de l'Islâm à Son Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-, et cette étrangeté ne peut survenir que si il n'y a plus personne [de musulman] ou qu'ils sont peu nombreux.

 

C'est alors que la vertu est considérée comme un mal et que la perversion est considérée comme un bien ; que la Sunnah est qualifiée d'innovation et que l'innovation est qualifiée de Sunnah.

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Commentaire--Tafsir--du-Hadith-sur-les-etrangers-.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Commentaire--Tafsir--du-Hadith-sur-les-etrangers-.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher