Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 18:37

L’importance des dix dernières nuits de Ramadane

Par l’imam Ibn Rajab al-Hanbalî 

 Les-merites-du-mois-de-Ramadane-copie-1.jpg

Extrait du livre :

 

 

 Selon ‘Âicha -qu’Allâh l’agrée- : « Arrivé aux dix derniers jours, le Messager d’Allah -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- serrait son Izâr, veillait ses nuits, et réveillait sa famille. » Dans une version, il est précisé : « il veillait ses nuits, réveillait sa famille, redoublait d’efforts, et serrait son Izâr. » [Rapporté par el Bukhârî et Muslim.]

 

Au cours des dix derniers jours du Ramadhan, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- privilégiait de faire certaines œuvres qu’il ne faisait pas le reste du mois. Entre autres, il veillait ses nuits. Il est possible que cela signifie qu’il restait éveillé la nuit entière. Dans un Hadith de ‘Âisha -qu’Allâh l’agrée- en effet, celle-ci explique : « Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- alternait les vingt premiers jours entre la prière et le sommeil, mais lorsque survenait les dix derniers jours, il ‘’retroussait ses manches’’ et serrait son Izâr. » [Rapporté par Ahmed.]

 

Cela peut vouloir dire également qu’il faisait vivre la plus grande partie de la nuit. Cette hypothèse se fonde sur le Propos que nous rapporte Muslim dans son recueil e-Sahîh, selon lequel ‘Âisha -qu’Allâh l’agrée- déclare : « Je ne pense pas qu’il ait passé -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- la nuit en prière jusqu’à l’aube. » Par ailleurs, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- veillait à réveiller sa famille au cours des dix dernières nuits indépendamment des autres jours. Sufiân e-Thawrî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- affirme : « Quand viennent les dix derniers jours, je préfère que quelqu’un prît la nuit, qu’il redouble d’effort, qu’il réveille son épouse et ses enfants pour la prière s’ils se sentent capables de le faire. » Il est certifié à cet effet que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- frappait à la porte de Fatima et de ‘Ali pour leur dire : « Ne devriez-vous pas vous lever pour prier ! » [Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.]

 

Il avait pour habitude de réveiller ‘Âisha -qu’Allâh l’agrée- avant de faire le Witr, au terme de sa veillée qu’il consacrait à la prière. Les Textes encouragent les époux à se réveiller mutuellement la nuit pour se vouer à la prière et éventuellement asperger de l’eau sur le visage du conjoint dont le sommeil est trop lourd. D’après al Mawatta, ‘Omar ibn el Khattab -qu’Allâh l’agrée- priait la nuit la durée qu’Allah voulait. Au milieu de la nuit, il réveillait sa famille en s’écriant : « La prière ! La prière ! » Il récitait notamment ce Verset :

 

« Ordonne la prière à ta famille et endure-la »

[Tâ-Ha ; 132]

 

La femme d’Abû Mohammed Habîb al Fârisî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- lui répétait la nuit : « La nuit s’est s’effacée alors qu’entre nos mains le chemin est long et nos provisions sont bien maigres. La caravane des pieux est passée devant nous et nous, sommes restés sur place. »

 

Ô dormeur de la nuit ! A quel point tu dors !

Lève-toi mon amour  ! Le rendez-vous est proche

Prends de la nuit et de ses instants

Un passage quand le dormeur a pris sa couche

Qui dort au terme de la nuit

N’atteint aucun rang ni s’en approche

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/L-importance-des-dix-dernieres-nuits-de-Ramadane.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/L-importance-des-dix-dernieres-nuits-de-Ramadane.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher