Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 20:04

La crainte : "Al Khawf" 

 

 La-crainte---Al-Khawf.jpg

Extrait du livre :

[…]

 

 Qu'est-ce que la Crainte ?

 

Le Shaykh Al-Islâm Ibn al-Qayyim -qu’Allah lui fasse Miséricorde-  dit, dans son Madârij as-Sâlikîn, au sujet de la crainte (al-khawf) :

 

« Il faut dire que les mots arabes wajalkhawfkhashyahrahbah qui connotent tous le sens de la peur et de la crainte sont des termes proches quant au sens, mais ils ne sont pas synonymes. Par exemple, si al-khawf est un terme général qui désigne la peur, al-khashyah est plus spécifique. Elle s'applique surtout à la crainte d'Allah par les savants. Allah ta`âlâ a dit :


« ...Parmi les serviteurs d'Allah, les savants sont seuls à Le craindre... »

(Sourate 35, Verset 28)

 

Donc c'est une crainte à laquelle se mêle connaissance. Le Prophète salla-Llâhou `alayhi wa sallam a dit : « Je suis, d'entre vous, celui qui est le plus pieux devant Allah et celui qui Le craint le plus. » 

Quant à la rahbah, c'est la crainte doublée d'application à fuir ce qui est mauvais. En ce sens, elle est le contraire d'al-raghbah (le désir et l'aspiration) qui est le transport du coeur vers ce qu'il désire. 

Quant au wajal, c'est le trouble du coeur et son ébranlement à l'évocation de Celui qu'il craint. 

Et la haybah, c'est une crainte mêlée d'estime et de vénération. Elle est souvent inspirée par l'amour et la connaissance. » Fin de citation.  

 

Quant à lui, Abou Hâmid Al-Ghazâlî  -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit dans Crainte et Espoir :

« Sachez que la crainte est l'expression de la souffrance et de la brûlure que ressent le cœur à l'appréhension d'un mal à venir. » Fin de citation.

 

Sheikh-al-Islam Ibn Qoudâma Al-Maqdisi va dans le même sens dans son Moukhtaçar minhâj al qâçidîn :


« Sache que la crainte est une sorte de souffrance du coeur et sa brûlure à cause de l'appréhension d'un mal futur.  C'est comme dans le cas de celui qui commet un forfait contre un roi et qu'ensuite il tombe dans les mains de ce roi : Il craint d'être tué tout en envisageant la possibilité d'une grâce. Mais la souffrance de son coeur sera en fonction de l'ampleur de la connaissance qu'il possède sur les motifs qui conduisent à son exécution, de la gravité de son forfait, et son effet sur le roi. Inversement, plus la connaissance est faible, plus la crainte est faible. La crainte peut aussi ne pas être motivée par un forfait mais par la qualité de celui qui intimide, Sa Puissance et Sa Majesté, dans la mesure où le serviteur sait que si Allah ta`âlâ veut faire périr les deux mondes, il ne s'en soucie guère et rien ne l'empêche de le faire.


Donc, la crainte du serviteur dépend de la connaissance des défauts de son âme, de la Majesté et de la Richesse d'Allah ta`âlâ et du fait qu'on ne L'interroge pas sur ce qu'Il fait. » Fin de citation.

 

 […]


  [Page 2/8]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

(   http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Al-Khawf.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Al-Khawf.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher