Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:16

Les 5 formes principales de mécréance [Kûfr]

Par l’Imâm Ibn Al-Qayyîm

Les-5-formes-principales-de-mecreance.jpg

 

Extrait du livre :

 

« Quant à la mécréance majeure, elle a cinq formes : la mécréance par démenti ; la mécréance par orgueil et refus tout en admettant la vérité ; la mécréance par dédain, la mécréance par doute et la mécréance par hypocrisie.

 

            La mécréance par démenti [Kûfr Inkâr] ; c’est de croire que les messagers mentent, et cette catégorie est rare chez les mécréants car Allah a soutenu Ses messagers et leur a donné des signes et des preuves de leur sincérité qui suffit à établir la preuve et à faire cesser tout prétexte. Allah a dit au sujet de pharaon et des siens « Et ils rejetèrent ces signes alors qu’en eux-mêmes ils étaient convaincu de leur vérité ; par injustice et orgueil. » Et Allah dit à Son messager « Certes ils ne te démentent pas ; mais les injustes rejettent les versets d’Allah » Et même si cette mécréance fut nommée « démenti» c’est correct car c’est un démenti de la langue.

 

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Les-5-formes-principales-de-mecreance.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Les-5-formes-principales-de-mecreance.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher