Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 19:42

Les caractéristiques des savants qui n'ont pas tiré bénéfice...

Par l’imam Abou Bakr Al-Ajouri 

 Les-caracteristiques-des-savants-qui-n-ont-pas-tire-.jpg

Extrait du livre :

 

Avant-propos :

 

Abu Bakr al-Aajurri (il mourût en l'an 360H) -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-, qui fût un des Savants et professeurs sages du début du quatrième siècle (du calendrier hégirien), a écrit un traité sur les manières et les comportements des savants et est un des meilleurs travaux sur le sujet.

 

Celui qui l'étudie alors connaîtra la voie des savants Salaf, et connaîtra les voies innovées contraire à leur voie. Ainsi il décrit le savant du Mal longuement, de cette description on trouve la parole de l’imam -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- : « Il est devenu infatué avec l'amour de cette vie, et avec les louanges et sa position auprès des gens dans ce monde. Il utilise la science comme un ornement tout comme une belle femme s'orne elle-même avec les bijoux de ce monde, mais il n'orne pas sa connaissance d'actions qui lui est liée. »

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-caracteristiques-des-savants-qui-n-ont-pas-tire-ben.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-caracteristiques-des-savants-qui-n-ont-pas-tire-.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher