Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 18:32

Les mérites du mois de Ramadane

Par l’imam Ibn Rajab al-Hanbalî 

Les-merites-du-mois-de-Ramadane.jpg 

Extrait du livre :

 

 

D’après Abû Huraïra -qu’Allah l’agrée-, le Prophète a dit -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- : « Allah dit : « Le fils d’Adam aura pour ses bonnes œuvres une récompense qui en vaut dix et pouvant aller jusqu’à sept cents fois plus à part le Jeûne qui est à Moi, et dont la récompense M’appartient. Le jeûneur a délaissé pour Moi plaisir, nourriture, et boisson. Le jeûneur a deux joies : la joie de rompre son jeûne et la joie de rencontrer Son Seigneur. L’haleine d’un jeûneur est meilleure auprès d’Allah que l’odeur du musc. » » [Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.] Allah a fait exception du jeûne concernant les actions dont la récompense est multipliée : chaque œuvre est multipliée par dix et peut augmenter sept cents fois plus à l’exception du jeûne dont l’ampleur de la récompense n’est pas contenue dans ce nombre. Allah n’a toutefois fixé aucune limite à l’énorme récompense qu’Il a réservée à cette adoration ; le jeûne est une forme d’endurance. Or, Allah dit :

 

« Allah rétribue les patients sans compter. »

[Les groupes ; 10]

 

C’est pourquoi, selon un Hadith, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a qualifié le jeûne de patience. Dans un autre Propos, il a dit -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- : « le jeûne, c’est la moitié de la patience. »[Rapporté par at-Tirmidhî.]

 

Il faut savoir que la patience se vérifie à trois niveaux : il faut endurer en effet les obligations du Seigneur, endurer face à Ses interdictions, et endurer face au destin. La patience, à ses trois niveaux, est contenue dans le jeûne (Siyâm). Celui-ci requiert de supporter à la fois les obligations d’Allah, Ses interdictions qui s’incarnent dans les envies du jeûneur, la douleur de la faim et de la soif, et la faiblesse du corps et de l’esprit. Cette douleur est le fruit des œuvres pieuses à l’origine de la récompense du jeûneur.

 

Sache que certains moyens permettent de multiplier la récompense des œuvres. Ceux-ci sont parfois liés aux différents lieux où sont consacrées certaines œuvres à l’exemple des Lieux saints. Ainsi, les prières sont multipliées dans les deux Mosquées de la Mecque et de Médine comme le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- l’indique : « Une prière dans ma Mosquée vaut mieux que mille prières dans toute autre mosquée à l’exception de la Mosquée Sacrée. » [Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.] D’autres fois, ils sont liés à certaines périodes comme le mois de Ramadhan et les dix premiers jours de Dhû l-Hidja comme le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- le souligne : « Quiconque y consacre une action parmi les bonnes actions, il est comme celui qui s’adonne à une obligation les autres mois. Quiconque s’adonne à une obligation durant ses jours, il est comme celui qui s’adonne à soixante-dix obligations les autres mois. »

 

 

 […]

 

  [Page 2/8]

 

Format word (doc.) :

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Les-merites-du-mois-de-Ramadane.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Les-merites-du-mois-de-Ramadane.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

sessouma 19/06/2015 16:18

Sa renseignera sur l'islam

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher