Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 17:50

Les paroles des Salaf sur la mécréance [Kouffr] des Shi’ites Rawâfidh

 Les paroles des Salaf sur la mécréance des Chi3a

Extrait du livre :

 

L’imam Abu Hanifa -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- allait jusqu’à dire à propos des chiites rawafid : « Celui qui doute de leur mécréance s’est lui-même rendu coupable d’une mécréance »

 

L’imam Malik ibn Anas -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Celui qui insulte les compagnons du Prophète, n’a rien à voir avec l’islam. » [Rapporté par Al Khallal, dans kitab as-sunna, n°779]

 

L’imam Ahmad ibn Hanbal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit, en réponse à une question sur ceux qui insultent Abu Bakr, ‘Umar et ‘Aïcha -qu’Allâh les agrée- : « Je ne les considère pas comme des musulmans »  [Rapporté par Al Khallal, dans kitab as-sunna, 2/ n°557-558]

 

Al Faryabi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Je considère les chiites comme des athées » [Source : Al Lalika'i, chapitre 8, page 1545]



 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/La-mecreance-des-Rawafidh.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/La-mecreance-des-Rawafidh.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

Ibrahim 19/04/2015 20:02

Salam aleykoum.
Y'a t-il moyens de ne pas voir ces pubs ?
Ces pubs des femmes sur la page ?

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher