Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 22:34

Où en sommes-nous par rapport aux pieux prédécesseurs [Salaf Salih]

 Ou-en-sommes-nous-par-rapport-aux-Salaf.jpg

Extrait du livre :

 

 

Les Salafs et leur crainte d’Allâh : 

 

 

Un homme disait par rapport à Dahaq Ibn Muzahim -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- que lorsque venait le soir, il se mettait à pleurer et on lui posait la question : « Qu’est-ce qui te fait pleurer ? ».

 

Il répondait : « Je ne sais pas ce qui monte aujourd’hui de mes actes. »

 

Baqs Ibn ‘Abdillâh -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- disait que si tu vois celui qui est plus âgé que toi, dis : « Celui-là m’a précédé dans la foi et dans les bonnes actions, il est mieux que moi », et si tu vois celui qui est plus jeune que toi, dis « Celui là, je l’ai précédé dans les péchés et les désobéissances, il est mieux que moi », et si tu vois des frères de ton âge qui te louent qui t’honorent, dis « Cela n’est que par la grâce d’Allâh...»

 

Al Qasim ibn Muhammad raconte qu’ils ont voyagé avec Ibn Al-Mubarak et Al-Qasim -qu’Allâh leur fasse Miséricorde- se posait la question de savoir pourquoi Ibn Al-Mubarak -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- avait atteint une telle popularité parmi les gens, qu’est ce qui le différencie de nous. Nous prions autant que lui et nous jeûnons autant que lui et lorsqu’il se rend au jihad, nous nous y rendons avec lui et lorsqu’il fait le Hajj, nous le faisons en même temps que lui.

 

Jusqu’à un jour où nous étions en voyage, nous nous sommes rassemblés dans un endroit et la lampe s’est éteinte. Nous avons essayé de rallumer cette lampe et lorsque nous y sommes parvenus, nous avons trouvé Ibn Mubarak -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- qui pleurait tant que sa barbe était recouverte de larmes. A ce moment là, ils ont compris que c’est cette crainte qui le différencie de nous et qui fait qu’il est meilleur que nous. Lorsque la lampe s’est éteinte il a dû se remémorer les pénombres du Jour du Jugement Dernier.

 

Al-Maroudî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- rapporte de l’Iman Ahmed -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- qu’un jour il lui ont posé la question : « Comment vas-tu ? »

 

Et il a répondu : « Comment veux-tu qu’aille une personne dont le Seigneur lui demande de s’acquitter des obligations, et dont le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- lui demande de s’en tenir à la Sounnah, et dont les deux anges notent ses actions et dont l’âme l’invite au péché et dont Iblis essaye de l’amener aux turpitudes et dont l’ange de la mort est prêt à saisir son âme et dont la famille lui demande la subsistance. »

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 4/13]

 

Format word (doc.) :

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Ou-en-sommes-nous-par-rapport-aux-Salaf-Salih.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Ou-en-sommes-nous-par-rapport-aux-Salaf-Salih.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher