Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:38

Pourquoi certaines personnes deviennent-elles effrayantes ?

Par Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya 

 Pourquoi-certaines-personnes-deviennent-affreuses.jpg

Extrait du livre :

 

Chez la personne droite et honnête, l’honnêteté se manifeste par une lumière sur le visage, ainsi son honnêteté peut être connue par la clarté son visage, et le contraire se produit sur le visage du pervers et du menteur. Et plus la personne vieillit et plus ce signe s'accentue.

Cependant une personne aura durant son enfance un visage lumineux, et ce même s’il devient un être pervers. Par contre au fur et à mesure qu'il vieillira et qu'il commettra des péchés son visage s'enlaidira, l'intérieur ressurgissant sur l'extérieur, et l'inverse est également vrai.  

 

Il est rapporté que Ibn ‘Abbas -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Certes la droiture illumine le coeur, ennoblit le visage, renforce le corps, augmente les biens, et entraîne l'amour de la Création pour la personne concernée. Tandis que la perversité noircit le cœur, ternit le visage, affaiblit le corps et entraîne la haine de la création envers cette personne. »

 

 […]

 

  [Page 2/2]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Pourquoi-certaines-personnes-deviennent-elles-effrayantes.docx )

 

Forma pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Pourquoi-certaines-personnes-deviennent-elles-effrayantes.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher