Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 18:15

Quelques principes de base sur la science de la critique et de l’éloge [Al-Jarh wa ta‘dîl] 

Al-Jarh-wa-ta-dil---La-science-de-la-critique-et-l-eloge.jpg 

 

Extrait du livre :

 

Adh-Dhahabî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit dans la biographie de l'imam Ibn Khuzayma -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- : « Si nous méprisions toute personne qui commet des erreurs lors d'un de ses ijtihad et l'accusions d'être un innovateur, et cela malgré qu'il ait une foi correcte et qu'il fournisse des efforts pour suivre la vérité, alors peu de gens parmi les imams qui nous échapperaient. » [Source : Siyar A‘lam An-Noubala, tome 14, page 374]

 

Adh-Dhahabî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a également dit dans la biographie de Qatâda -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- :  « Qu'Allah pardonne aux semblables de Qatâda qui ont commis une innovation, en ne voulant à travers elle, qu'exalter Le Créateur et Le purifier. Ils firent des efforts, et Allah est certes le Juge Equitable, Miséricordieux envers Ses serviteurs et Il n'est pas questionné à propos de ce qu'Il fait. Certes, le grand savant, lorsque ses bienfaits sont nombreux, que son assiduité à rechercher la vérité est reconnue, qu'il possède une vaste science, une intelligence apparente, et est reconnu pour sa piété et son suivisme (de la Sunnah), ses bévues lui sont pardonnées. Nous ne devons pas le considérer comme un égaré, nous ne devons pas le rejeter et oublier ses bienfaits. Par contre, nous ne devons pas le suivre dans son innovation et sa faute, et nous espérons qu'il se repentira pour cela. » [Source : Siyar A‘lam An-Noubala, tome 5, page 271]

 

Ibn Al-Qayyîm -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit  : « Parmi les règles de la Chari‘a et de la sagesse, il y a également le fait que si les bonnes œuvres [d'un homme] se multiplient et s'amplifient et qu'il possède en Islam une influence évidente, alors on doit lui accorder une indulgence et un pardon qu'on n'accorde pas à une autre personne. Certes, le péché est une impureté. Cependant, l'impureté ne peut polluer une eau qui atteint la quantité de deux grandes jarres, contrairement à une petite quantité d'eau qui quant à elle ne supporte pas la moindre impureté.

 

Dans le même esprit, il y a la parole du Prophète  -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- à ‘Umar : « Que sais-tu ? Il se peut qu'Allah ait considéré des gens ayant participé à la bataille de Badr et ait dit : "Faites ce que vous voulez car Je vous ai pardonné" »

 

Ceci est donc la raison qui l'a empêché de tuer celui qui les a espionnés, lui et les musulmans, et qui a commis ce grand péché. Ainsi, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- donna pour raison sa participation à la bataille de Badr. Ceci montre donc que la punition est fondée, mais son exécution est annulée, car le coupable participa à un événement important. Ainsi, cette faute grave lui est pardonnée parce qu'il a à son compte beaucoup de bonnes œuvres.

Et quand le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- exhorta [les musulmans] à la charité, ‘Uthman -qu’Allâh l’agrée- apporta cette aumône.

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- dit : « Aucun acte ne peut nuire à Ibn ‘Affân, après l'œuvre qu'il vient d'accomplir aujourd'hui. »

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a [également] dit à Talha -qu’Allâh l’agrée-, qui s'était courbé devant lui afin qu'il prenne appui sur son dos pour monter sur la pierre : « Cela est redevable pour Talha. »


C'est un fait reconnu parmi les gens et ancré dans la nature de l'homme, que celui qui possède mille bonnes actions, sera pardonné pour une, voire deux mauvaises œuvres. Et entre la punition pour ses mauvaises actions et la récompense pour ses bonnes actions, c'est la récompense qui prédomine, comme a dit le poète :

Si le bien-aimé vient avec un seul péché,

Alors ses bonnes œuvres viennent avec mille intercesseurs.

Et un autre a dit :

Si l'acte qui a fait mal est un

Alors ses bonnes actions sont nombreuses.

Allah pèsera le Jour du Jugement Dernier, les bonnes et les mauvaises œuvres du serviteur. Ainsi, celles qui seront prédominantes influenceront Son jugement. Il accordera à ceux dont les bonnes œuvres seront nombreuses, ceux qui auront préféré Son amour et Son agrément, mais qui auront parfois été influencés par leurs âmes, il leur accordera la grâce et le pardon qu'Il n'accordera pas aux autres. » [Source : Miftahu Dar s-Sa‘ada, tome 1, page 176-177]

 

 

 […]

 

  [Page 5/11]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Al-Jarh-wa-ta-dil---La-science-de-la-critique-et-l-eloge.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Al-Jarh-wa-ta-dil---La-science-de-la-critique-et-l-eloge.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Partager cet article

commentaires

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher