Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 19:14

Tels les dévoués sincères dans la servitude

Par l’Imâm Ibn Rajab al-Hanbalî

Tels-les-devoues-sinceres-dans-la-servitude.jpg

 

Extrait du livre :

 

-‘Ubudiyyah] n’est fondée que sur celui qui a mis fins à son propre vouloir pour s’en remettre à son Maître, de sortes que son nom est celui qu’on lui a attribué. Ainsi lorsqu’on l’appel par son nom il répond au nom de la servitude. En sommes, il n’y a plus de nom propre n’y de trace (propre). Il ne répond plus qu’à celui qui l’interpelle par le biais de la servitude

 

[…]

Il est rapporté d’après al-Hâfidh Abû Na’îm -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dans le livre « Asmâ as-Sahâbah » d’après Sheikh Abî Sulaymân ad-Darânî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- – que le Luqmân le sage a dit à son fils : « J’ai résumé pour toi ma sagesse dans trois formules : Œuvre pour ton ici bas en fonction de la durée de ton séjour en ce bas monde. Œuvre pour ta vie futur en fonction de ton séjour en elle. Œuvre pour Allâh en fonction de ton besoin en Lui. Œuvre en matière de désobéissance en fonction de ce que tu es capable de supporter en châtiment. Ne t’adresse qu’à celui qui n’a besoin de quiconque, et si tu veux désobéir à Allâh, tâche de lui désobéir en un endroit où Il te voit pas. »

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/3/Tels-les-devoues-sinceres-dans-la-servitude.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/3/Tels-les-devoues-sinceres-dans-la-servitude.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:50

Le médecin des cœurs

« Tabib Al-Qouloub »

Par l’Imâm Ibn Al-Qayyîm Al Jawziyyah

Le-medecin-des-coeurs.jpg

 

Extrait du livre :

 

« Comment les Cœurs ne tombent-ils pas amoureux de Celui qui est Seul, qui accorde les bienfaits et efface les méfaits, répond aux invocations, pardonne les péchés, dissimule les parties naturelles [‘Awra], et apaise l'affligé ?

Il est véritablement Celui qui mérite l'invocation, Celui qui mérité véritablement qu'on lui rende grâce, qu'on l'adore, qu'on lui demande protection. Il est satisfait de celui qui se tourne vers Lui et se repend, Il est le Roi [al-Malik] qui n'a pas d'associé et qui n'a point d'égal.

Il est le plus juste, il découvre tous les secrets. Pour Lui, l'invisible est visible, les figures sont soumises à la lumière, toutes les preuves démontrent qu'Allâh n'a pas de pareil, qu'Il est sans égal, la nuit devient jour par l'illumination de Sa Face, la terre s'est éclairée à l'aide de sa clarté. Ni somnolence ni sommeil ne l'atteignent, Son voile est la clarté, et s'il [son voile] devait à se lever, il brûlerait tous ceux qu'ils le verraient.
»

 

« Combien de fois la récompense divine est venue à toi et s'est postée devant ta porte ! Mais elle a été repoussée par ton gardien nommé "plus tard", "peut être", "nous verrons". 

 

Nombreux sont les Anciens qui ont dit :

Les serviteurs sont sauvés du Feu par la clémence de Dieu et de Son pardon. Ils entrent au Paradis par Sa grâce, Son bienfait et Son pardon. Ils sont répartis dans les demeures du Paradis selon leurs œuvres.

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/7]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-medecin-des-coeurs.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-medecin-des-coeurs.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 19:27

Le souci et le chagrin n’apporte rien d’utile au serviteur...

Par l’Imâm Ibn Qayyîm Al-Djawziyya

Le-souci-et-le-chagrin-n-apporte-rien-d-utile-au-serviteur.jpg

 

Extrait du livre :

 

Le souci et le chagrin n'apporte rien d'utile au serviteur, au contraire ils font plus de mal que de bien.

  •     Ils refroidissent la résolution et affaiblissent le cœur.


  •     Ils empêchent le serviteur de s'efforcer dans ce qui lui est utile.


  •     Ils lui barrent le chemin [vers Dieu], le font même reculer en arrière, ou lui voilent le jalon qui à chaque fois qu'il le voyait, il retroussait ses manches et accélérait le pas. 


Ce sont certes un lourd fardeau sur le dos du marcheur.

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-souci-et-le-chagrin-n-apporte-rien-d-utile-au-servi.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-souci-et-le-chagrin-n-apporte-rien-d-utile-au-servit.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:40

L’éducation des enfants en bas âge

Par l’Imâm Ibn Qudâma al-Maqdisi

L-education-des-enfants-en-bas-age.jpg

 

 

Extrait du livre :

 

Sache que l’enfant est un dépôt pour ses parents.

 

Son cœur est une pierre précieuse encore brute qui accepte toute imprégnation.

 

Si on l’accoutume au bien, il grandira dans son respect, et ses parents ainsi que son maître d’école se partageront la récompense de l’avoir élevé dans cette voie, et si on l’accoutume au mal il grandira avec cette tare et celui qui à sa charge en subira les conséquences.

 

Voilà pourquoi il convient de le préserver, de l’éduquer, de l’améliorer, de lui apprendre le bon caractère, de lui éviter la fréquentation de la mauvaise compagnie.

 

Il faut également l’habituer à l’aisance et à la vie dans le raffinement, pour lui éviter de perdre sa vie à les rechercher, une fois devenu adulte.

 

Voilà pourquoi on doit le surveiller dès son plus jeune âge. Ainsi le père ne doit engager pour son allaitement et sa maternité qu’une femme pieuse qui consomme le licite car le lait provenant d’une alimentation illicite ne comporte aucune bénédiction.

 

Lorsqu’apparaissent chez lui les signes de la distinction dont en premier lieu la pudeur, ce qui constitue une marque d’intelligence et un signe annonciateur de la perfection de l’esprit à l’entré dans l’âge adulte, on doit s’aider de sa propre pudeur pour son éducation.

 

La première qualité qui prédomine chez lui, c’est le désire immodéré de la nourriture. Il convient donc que ses parents lui apprennent les règles en matière d’alimentation, l’habituent à manger le pain seul à certains moments pour ne pas s’accoutumer aux condiments et afin qu’il ne les considère pas comme quelque chose dont on ne peut se passer.

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/4]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/L-education-des-enfants-en-bas-age.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/L-education-des-enfants-en-bas-age.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:58

Gloire à Allâh

Par l’Imâm Ibn Al-Qayyîm

Gloire-a-Allah.jpg

 

 

Extrait du livre :

 

Allah dirige l’affaire des royaumes, ordonne, interdit, crée, accorde attribution, donne la vie et la mort, accorde la puissance, humilie, alterne la nuit et le jour, alterne les bons et les mauvais jours parmi les gens, change les empires et fais succéder les uns aux autres. Son ordre et Son autorité sont exécutoires dans les cieux et ses régions, au dessus et en dessous de la terre ainsi que dans les mers et dans les airs.

Il a embrassé par Sa science toute chose et dénombre exactement toute chose. Son ouïe à saisie par Sa science tous les sons sans qu’Il ne sente confusion. Il entend même leur bruit dans toutes leurs langues et les différents besoins qu’ils expriment. Et l’écoute d’une chose ne l’empêche pas d’en écouter une autre. Il ne confond pas les demandes qu’on Lui adresse malgré leur multiplicité. Et il n’éprouve aucune lassitude devant l’insistance des gens qui l’Implorent pour leurs nécessités.

Sa vue embrasse toute chose invisible. Ainsi, Il voit même le rampement des fourmis noires sur le rocher massif dans une nuit obscure. Car l’inconnaissable pour Lui est visible et tout secret pour Lui est dévoilé.

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Gloire-a-Allah.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Gloire-a-Allah.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:48

Sur l’erreur de rechercher les biens de ce monde en s’adressant aux hommes en dehors d’Allâh

Par l’Imâm ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî

Sur-l-erreur-de-rechercher-les-biens-chez-les-hommes.jpg

 

Extrait du livre :

 

Voici un sermon, qui nous mettant sur la voie, nous donnera peut-être in châa Allâh la clé de ce qu’il est convenu d’appeler la fatalité ou la malchance, dans nos affaires, comme dans nos affections les plus tendres et les plus chères. Par les paroles de l’Imâm ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî, le Prophète Muhammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- dénonce ce phénomène d’un mot, bien capable de nous inspirer une crainte qui nous sera à tous, dans la suite, salutaire ; ne fut-ce que pour mettre en garde précisément, contre ce genre de maldédiction.

 

Mais laissons maintenant la parole à notre prédicateur, envers qui à n’en pas douter, lecteurs et transcripteurs demeureront reconnaissants de son avertissement, qui a pour but de nous voir échapper à ce danger.

 

Ce sermon eut lieu a la Madrassa, le vendredi 16, Radjab de l’année 545 de l’Hégire :

 

« Le Prophète Muhammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- qualifie de « maudit », celui qui faisant fonds sur une personne, lui voue toute sa confiance, et la prend comme son véritable appui. Il voulait dire par là, que l’homme qui professe de tels sentiment envers une créature faible, impuissante, périssable, est aveuglé, et se prive par là de la clémence et de la grâce divine, et se voue aux épreuves à brève échéance.

 

Cependant, dans l’ignorance de cette réalité, combien de personnes sont frappées de cette malédiction ! Celles-ci, en effet, oubliant Allâh qui est notre unique bienfaiteur, et Ses droit souverains sur Ses créatures, ainsi que l’impuissance qui est leur partage, s’adressent à des créatures, fondent sur elles des projets qui ont pour but d’assurer le bien-être et le bonheur qu’elles recherchent. Elles offensent ainsi le Seigneur, dans l’Attribut de sa toute-puissance, et ne s’en doutent même pas !

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/4]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sur-l-erreur-de-rechercher-les-biens-chez-les-hommes.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sur-l-erreur-de-rechercher-les-biens-chez-les-hommes.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:45

Sermon sur la vérité dans les sentiments et dans les actes...

Par l’Imâm ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî

Sermon-sur-la-verite-dans-les-sentiments-et-actes.jpg

 

Extrait du livre :

 

Dans la matinée du vendredi 7 djemad at-thani, de l’an 540 de l’hégire, en présence d’un auditoire d’élite, ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî prononça le sermon suivant :

 

« Mohammad  disait que lui-même et les gens de sa communauté étaient exempts d’artifices. Il entendait dire par là, que lorsqu’ils prenaient la parole, il agissaient sous l’inspiration divine qui les éclairait et les guidait.

 

Il disait encore : « Nous ne forçons pas notre nature, ni n’inventons rien ; le choses qui ne nous concernent ou ne regardent pas, ne nous occupent pas ; nous n’affectons pas d’y prendre intérêt, lorsqu’elles doivent nous laisser calmes.

 

Le signe de la piété, en toutes choses, est d’être simple et naturel, sincère, vrai et d’éviter toute simulation. Cela aussi bien par condescendance pour manifester un chagrin inutile, que pour prendre part à des devoirs qui ne nous incombent pas directement. De même celui qui est pieux doit prier en toute simplicité et franchise. A quoi bon simuler un sentiment nullement éprouvé ? ...

 

L’hypocrite, le simulateur, lorsqu’il se trouve en public, prie très cérémonieusement le Seigneur, mais une fois seul, il laisse tomber le masque. Néanmoins, en tout temps, il reste cérémonieux, dans l’accomplissement des prescriptions divines. Le Coran nous les décrit très bien ainsi :

 

« En vérité les hypocrites cherchent à tromper Allah ; mais c’est Lui qui les trompe. Quand ils se lèvent pour la prière, ils le font avec indolence pour être remarqués des hommes, et ne se souviennent pas d’Allah, sauf quelques-uns ».

(Sourate les femmes, verset 141)

 

 

 […]

 

  [Page 2/5]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sermon-sur-la-verite-dans-les-sentiments-et-dans-les-act.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sermon-sur-la-verite-dans-les-sentiments-et-dans-les-acte.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:41

Sermon sur la piété

Par l’Imâm ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî

Sermon-sur-la-piete.jpg

 

Extrait du livre :

 

Fait à la Madrassa, le 17 Rdjab de l’année 545 de l’Hégire :

 

Voici quelques conseils données par le Prophète Muhammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- : « Si quelqu’un désire être le plus honorable des hommes, en toutes circonstances, il doit craindre Allâh. Si quelqu’un aspire à être le plus fort des hommes, il doit, dans toutes ses affaires, se résigner à Allâh. Si quelqu’un ambitionne d’être le plus riche des hommes, il lui faut compter, non sur ce qu’il possède, mais sur ce qui se trouve dans les mains d’Allâh.  Enfin, si quelqu’un aspire à occuper un degré élevé dans le monde et dans l’autre : « qu’il soit pieux. » Car Allâh dit dans le Coran que : « Le vêtement de la piété est le meilleur. » - « En vérité, le plus honorable parmi vous, devant Allâh, est le plus pieux d’entre vous. ». ».

 

Ainsi donc, devant le Seigneur, la gloire et l’honneur ne se forment que de la piété.

 

On s’honore, en se dirigeant vers Allâh.

 

On s’abaisse en s’éloignant de Lui.

 

On s’ennoblit en s’unissant à Lui.

 

On s’avilit en Lui associant d’autre divinité.

 

 

 […]

 

  [Page 2/4]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sermon-sur-la-piete.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Sermon-sur-la-piete.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:38

Sermon sur la nécessité de penser souvent a la mort

Par l’Imâm ‘Abd Al-Qadîr Al-Jîlânî

Sermon-sur-la-necessite-de-penser-souvent-a-la-mort.jpg

 

Extrait du livre :

 

C’est le vendredi 5 du mois de Radjab de l’année 545 de l’hégire que ‘Abd Al Qadîr Al-Jîlânî fit le sermon qui va suivre, en présence de ses disciples, et de ses fervents auditeurs, Bagdad se flattant de les avoir comme élite, dans ses différents Corps savants :

 

« On Relate que le Prophète Muhammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- recommandait, tout particulièrement de « visiter les malades, et d’accompagner les funérailles », car ces deux spectacles ont pour effet, d’évoquer en notre âme, les pensées de l’Autre Monde, où nous irons tous.

 

Par cette recommandation, le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- voulait donc nous faire entendre que les pensées de la Vie Future devaient nous absorber le plus souvent possible.

 

Cependant, ces méditations, ces investigations sur la mort et la vie future, vous les évitez toujours. Comme le dit, si nettement le Coran :

 

« Mais vous aimez plutôt [la vie] éphémère, et vous négligez l’au-delà. »

(Sourate la Résurrection, verset 20-21)

 

Vous niez même la vie future. Pourtant, bientôt, tout ce que vous prisez en ce monde, et vous-même, toute cette affaire sera arbitrée, sans que vous soyez consultés, et sans votre consentement.

 

 

 […]

 

  [Page 2/5]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/C/Sermon-sur-la-necessite-de-penser-souvent-a-la-mort.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/C/Sermon-sur-la-necessite-de-penser-souvent-a-la-mort.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 19:42

Le livre de la patience

Par l’Imâm Aboû Hamîd Al-Ghazâlî

Le-livre-de-la-patience.jpg

Extrait du livre :

 

 

Sache que la patience est une des stations (Maqama) de la Religion et une demeure (Manzil) parmi celles que traversent ceux qui cheminent vers Allâh (Al-Salikin).

 

L’ensemble des stations de la Religion s’ordonnent autour de trois choses :

 

  •        Les connaissances (Al-Ma‘arif)

 

  •       Les états spirituels (Al-Ahwal)

 

  •       Et les actes (Al-A‘mal)

 

Les connaissances sont les fondements ; ce sont la source des états. Ceux-ci, à leur tour, donnent naissance aux actes.

 

Les connaissances sont donc semblables à un arbre dont les états sont les branches et les actes les fruits. Ceci est valable pour toutes les demeures que traversent celui qui chemine vers Allâh Très-Haut.

 

Dans certains cas on réservera le terme « Foi » (Imane) pour les connaissances, dans d’autres, il désignera l’ensemble ainsi que nous l’avons fait en mentionnant la différence entre la foi et la soumission (Al-Islam) dans notre livre les Principes du Dogmes.

 

La patience, comme toutes les stations, n’est obtenue que par une connaissance préalable et opérante. En réalité, la patience est une expression de cette connaissance et les actes sont les « fruits » qu’elle produit.

 



 

 […]

 

  [Page 2/6]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-livre-de-la-patience.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Le-livre-de-la-patience.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

Repost 0

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher