Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 01:10

Etymologie du terme Dajjâl

Par l’Imâm Qourtubi

Etymologie-du-terme-Dajjal.jpg

 

Extrait du livre :

 

Ibn Dihyah rapporte que les savants ont dit : dans la langue, le mot Dajjâl porte dix sens :

1.Dajjâl signifie le menteur comme l’a signalé Al-Khalil et d’autres. Cela vient de dajala ou dajla qui signifie mentir, et il est menteur car il mélange le vrai et le faux. Son pluriel est Dajjâlun ou Dajâjilah comme nous l’avons vu précédemment.

2.Dajjâl vient aussi de Dajal qui signifie enduire le chameau de goudron. Il fut appelé ainsi car il recouvre la vérité et la cache par sa magie et son mensonge comme le chamelier recouvre les crûtes (sur la peau) de sa bête de dajjala, autrement dit de goudron pour soulager. Lorsqu’il accomplit cette action, on l’appelle Al-Mudajjil comme l’a rappelé Al-Asma’i.

3.Il est appelé ainsi pour sa faculté à parcourir les quatre coins de la terre, et à se déplacer rapidement. On emploi le verbe dajala pour un homme qui le fait.


 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/3/Etymologie-du-terme-Dajjal---Qourtubi.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

( http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/3/Etymologie-du-terme-Dajjal---Qourtubi.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:59

Eduque ton âme ô serviteur d’Allâh !

Quelques qualités indispensables au Croyant [Mou’min] pour parfaire sa Foi.

Eduque-ton-ame-o-serviteur-d-Allah.jpg

Extrait de l’introduction du livre :

Sache, frère dans la foi, qu’Allah t’aide par un souffle de Sa part, que la purification de l’âme, afin qu’elle déborde de bon traits de caractère, est l’un des éléments qui permettent aux nations de rester puissantes et fortes.

 

Les nations n’existent que si les bons traits de caractère perdurent. Car si leurs bons traits de caractère disparaissent, elles disparaissent aussi.

 

C’est pourquoi la question de la purification est très importante. En effet, elle agit sur la société de manière positive ou négative, dans la mesure où la purification des âmes est un fondement sur lequel reposent les commandements d’Allâh au sujet de l’âme humaine. Si cette âme est pliée à une moralité et à un bon comportement droit, elle sera disposée à exalter la religion d’Allâh et à se conformer à Sa méthode.

 

Qui donc a de meilleur discours qu’Allâh -Subhânahu wa ta‘âlâ-, car c’est Lui qui déclare :

 

« Voila (ce qui est prescrit). Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allâh, s’inspire en effet de la piété des cœurs. »

(Sourate al-Hajj, verset 32)

 

Considère donc maintenant la parole du Messager d’Allâh -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- avec intelligence :

 

« Ô Allâh ! Accorde à mon âme sa Taqwâ et purifie-la, car Tu es le Meilleur de ceux qui purifient ; c’est Toi son Protecteur et son Maître. » [Rapporté par Muslim]

 

Il Sera évident pour toi, que la purification de l’âme humaine, sont assainissement de ses vilenies, son épuration de ses saletés et son élévation vers les bons traits de caractère est l’une des missions pour lesquelles Allâh a envoyé Muhammad -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallâm- après une période où il n’y eut point de Messagers.

 

Allâh -Ta‘âlâ- dit :

 

« Ainsi Nous avons envoyé parmi vous un Messager de chez vous qui récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. »

(Sourate al-Baqara, verset 151)

 

Quant à la Sunna purifiée, elle renferme nombre de beaux propos, tels que :

 

« Je n’ai été envoyé que pour parfaire les bons traits de caractère. » [Rapporté par al-Boukhârî, Ahmed, al-Hâkim et d’autres]

 

Les bons traits de caractères sont une purification, de même que le jugement par ce qu’Allâh fait descendre est une purification ainsi que tous les rites d’Allâh sont une purification.

[...]

Extrait du livre :

La générosité

 

C'est l'opposé de l'avarice.

 

Institution 

 

Allâh -Ta‘âlâ- dit :

 

« Ô les croyants! Dépenser de ce que Nous vous avons attribué, avant que vienne le jour où il n'y aura ni rançon ni amitié ni intercession. »

(Sourate 2, verset 254)

 

Des exemples de générosité

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- 

 

Jàbir -qu’Allâh l’agrée- rapporte : « Jamais on n'a demandé quelque chose au Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- et qu'il ait dit non. » [Rapporté par Al-Boukhâri, Mouslim]

 

Selon Sahl Ibn Sa'id -qu’Allâh l’agrée- : « Une femme vint au Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- avec un manteau tissé.
Elle lui dit : "Je l'ai tissé de ma main pour t'en couvrir".
Le Prophète
-sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- qui en avait bien besoin, prit le manteau, l'entoura autour de ses hanches et sortit à nous.
Untel dit alors : "Habille-moi-s'en, comme il est beau!"
Il dit : "Oui".
Le Prophète prit part à notre conseil puis rentra chez lui et fit un paquet du manteau qu'il envoya à cet homme. Les gens lui dirent : "Tu as fait là une bien vilaine chose. Le Prophète
-sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- s'était couvert de ce manteau dont il avait vraiment besoin et voilà que tu le lui demandes, sachant bien qu'il ne déçoit aucun demandeur".
Il dit : "Par Dieu, je ne le lui ai pas demandé pour m'en vêtir mais je voulais uniquement en faire mon linceul".
Sahl a dit : "Ce fut effectivement ce manteau qui lui servit de linceul".
 » [Rapporté par Al-Boukhâri]

 

Anas -qu’Allâh l’agrée- rapporte : « Il n'est pas une seule fois où l'on ait demandé quelque chose au Messager de Dieu -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- comme prix de son entrée en Islam et qu'il ne l'ait pas donnée. Une fois quelqu'un vint à lui et il lui donna un troupeau remplissant l'espace qui séparait deux montagnes. Cet homme retourna parmi les siens et leur dit : "Ô mon peuple! Entrez en Islam car ce Mohammad donne à la manière de celui qui ne craint pas la pauvreté". Et effectivement on voyait quelqu'un entrer d'abord en Islam ne visant par cela que les biens de ce monde mais il ne tardait pas à aimer l'Islam bien plus que ce monde et tout ce qu'il porte. » [Rapporté par Mouslim]

 

'Aïcha -qu’Allâh l’agrée-

 

Elle reçut un cadeau de cent milles dirhams. Elle jeûnait quand elle reçut cet argent… Elle distribua alors la somme entière aux pauvres et aux nécessiteux bien qu'elle n'ait aucune nourriture chez elle. Peu après, sa servante lui dit : « Tu aurai pu acheter de la viande pour un dirham et ne pas distribuer ainsi l'intégralité de l'argent reçu, viande avec laquelle tu aurai pu rompre le jeûne… »


« Si je m'en étais souvenu je l'aurais fait », répondit-elle -qu’Allâh l’agrée-.

 

Talha -qu’Allâh l’agrée-

 

Talha Ibn Yahya Ibn Talha -qu’Allâh l’agrée- a rapporté : « Ma grand-mère Sa'da bint 'Awf Al-Mariya qui était la femme de Talha Ibn 'Obaydullah m'a rapporté : Talha est venu chez moi un jour la mine sombre. Je lui ai donc demandé : Qu'y a-t-il pour que je te voie avec un visage sombre ? Me reproches-tu quelque chose ? Puis-je t'aider ?
Il a dit : Non, tu es une excellente épouse de musulman.
J'ai dit : Alors qu'est-ce qui te préoccupe ?
Il a dit : La richesse que j'ai accumulée me cause des soucis.
Je lui dis : Ne t'inquiète pas, distribue-la.
Elle dit : Il la partagea jusqu'à ce qu'il ne reste plus un seul dinar.
Talha Ibn Yahya a dit : J'ai demandé au gardien de la propriété de Talha à combien s'élevait sa fortune.
Il a dit : Quatre cent mille. 
»

 

Salmân Al-Fârisi -qu’Allâh l’agrée-


Ses revenues annuelles variaient entre quatre et six mille dirhams, mais il ne gardait aucun pour lui-même, il disait : « J'achète pour un dirham des joncs je les tresse puis les vends à trois dirhams, je récupère un seul dirham de son coût, je donne un en aumône et le 3ème je le dépense pour ma famille. Si Omar Ibn Al-Khattab ne me l'avait pas interdit, je n'aurais pas cessé d'agir ainsi. »

 

Hicham ibn Hassan -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- rapporta d'après Al Hassan -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- : « Le salaire de Salman était cinq mille, et il s'adressait à 30 milles personnes s'asseyant sur la moitié d'un drap et portant l'autre moitié ... Il donnait tout son salaire et mangeait de son travail manuel. »

 

Ibn 'Omar -qu’Allâh l’agrée-

 

Ayyûb Ibn Wa'il Ar-Rasi -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- raconta : « Un jour 'Omar reçut 4000 dirhams et une couverture blanche. Le lendemain Ayyûb le vit acheter de la nourriture pour son chameau à crédit. Ayyub se rendit auprès de la famille d''Abdoullâh et leur demanda :
- "Abou AbdourRahmân n'a-t-il pas reçu hier 4000 dirhams et une couverture ?
- Oui, en effet, répondirent-ils,
- Mais je l'ai vu aujourd'hui au souk (marché) en train d'acheter de la nourriture pour son chameau et il n'avait pas d'argent pour la payer.
- Parce qu'avant que la nuit ne soit tombée hier, il avait déjà tout partagé. Ensuite il prit la couverture sur ses épaules et sortit. Lorsqu'il revint, il ne l'avait plus. Nous lui demandâmes ce qu'il en avait fait et il nous dit qu'il l'avait donnée à un pauvre, expliquèrent-ils".
 »

 

Asma -qu’Allâh l’agrée-

 

Abdoullâh Ibn Az-Zoubayr a dit : « Je n'ai jamais connu personne d'aussi généreux que ma tante 'Aïcha et ma mère Asma. Mais leur générosité s'exprimait de façon différente. Ma tante accumulait les choses une à une jusqu'à ce qu'elle en eut suffisamment pour ensuite les redistribuer aux nécessiteux. Ma mère, quant à elle, ne gardait rien, même pas pour le lendemain. »

 

Ibn Al-Moubârak -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-

 

Ismâ`îl Ibn `Ayyâsh -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Il n’y a sur terre un homme comme Ibn Al-Mubârak... Il n’y a pas un noble caractère sans que je ne le trouve vivant en la personne d’Ibn Al-Mubârak. Certains de mes amis me racontent même qu’ils l’accompagnèrent dans un voyage depuis l’Egypte jusqu’à la Mecque ; il leur offrait du khabîs [dessert à base de dattes et de beurre] alors qu’il ne cessait, lui, de jeûner. »

 

Muhammad Ibn `Alî Ibn Al-Hasan Ibn Shaqîq -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « A l’approche de la saison du hajj, les habitants de Marw allaient voir Ibn Al-Mubârak : Pouvons-nous t’accompagner, ô Abû `Abd Ar-Rahmân ?
Il leur disait : Apportez-moi l’argent que vous avez préparé à cette fin.
Il rassemblait leur argent dans un coffre qu’il fermait soigneusement. Puis, il leur louait des montures et les prenait de Marw jusqu’à Bagdad. Ce faisant, il ne cessait de couvrir leurs dépenses, il leur achetait les mets les plus délicieux et les desserts les meilleurs. Puis, à leur départ de Bagdad, il leur achetait les plus beaux habits et les comblait de tous les honneurs et ce jusqu’à ce qu’ils arrivent à la Ville du Messager de Dieu. Une fois à Médine, il disait à chacun d’eux : Qu’est-ce que ta famille t’a demandé d’acheter à Médine ? Et il achetait pour chacun ce dont il avait besoin. Ils se dirigeaient ensuite vers la Mecque et accomplissaient le hajj. Puis il disait à chacun : Qu’est-ce que ta famille t’a demandé d’acheter à la Mecque ? Et il honorait tous leurs besoins. Ils prenaient alors la route de la Mecque vers Marw et il ne cessait de couvrir leurs dépenses sur le chemin du retour. Arrivés à Marw, il rénovait leurs portes et leurs demeures, puis, trois jours plus tard, il leur organisait un grand repas, leur offrait de nouveaux habits. Après qu’ils aient mangé à leur guise, il demandait qu’on lui apporte le coffre où il avait réuni leur argent. Puis il rendait à chacun sa somme d’argent.
 »

 

Ibn Taymiya -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-

 

Ibn Fadlillah al 'Oumry -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit à propos de Ibn Taymiya -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- : « Chaque années il recevait une quantité de biens incalculables, il les distribuait en totalité aux nécessiteux, sans en garder un seul dirham pour ses besoins personnels. Quand il ne pouvait se servir d'un de ses vêtements il l'envoyait aux nécessiteux ; C'est un fait que les gens reconnaissent en lui. »

 

Une personne de confiance raconte : « Un jour que j'étais assis en présence du Chaykh Ibn Taymiya, un homme se présenta à lui et le salua; Le Chaykh avait remarqué que l'homme n'avait pas de quoi se couvrir la tête. Il retira sont turban, sans que l'homme ne lui demande et le coupa en deux puis donna une moitié à l'homme, sans être gêné par la présence d'autres personnes. »

 

Une autre personne de confiance raconte : « Un jour que Chaykh passait dans une ruelle étroite un nécessiteux s'est adressé à lui, le Chaykh voyait que la personne était dans le besoin mais il n'avait rien sur lui qu'il pouvait donner ; Il enleva un de ses vêtement, lui donna et dit : " Vends le et tires-en profit ", puis le Chaykh s'excusa auprès de lui de n'avoir rien d'autre à lui donner. »

 

 

 […]

 

  [Page 12/59]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Eduque-ton-ame-o-serviteur-d-Allah.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Eduque-ton-ame-o-serviteur-d-Allah.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 19:19

La mécréance « Koûfr » par rejet, refus « Jouhoûd »

Par l’Imâm ‘Abdullâh Ibn Ahmed Ibn Hanbal

La-mecreance-par-rejet---Koufr-Jouhoud.jpg

 

Extrait du livre :

 

L’Imâm ‘Abdullâh fils de l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal -qu’Allâh fasse miséricorde au père et au fils- dit :

 

663 - حدثنا سويد بن سعيد الهروي ، قال : سألنا سفيان بن عيينة عن الإرجاء ، فقال : « يقولون : الإيمان قول ، ونحن نقول الإيمان قول وعمل والمرجئة أوجبوا الجنة لمن شهد أن لا إله إلا الله مصرا بقلبه على ترك الفرائض ، وسموا ترك الفرائض ذنبا بمنزلة ركوب المحارم وليس بسواء لأن ركوب المحارم من غير استحلال معصية ، وترك الفرائض متعمدا من غير جهل ولا عذر هو كفر ، وبيان ذلك في أمر آدم صلوات الله عليه وإبليس وعلماء اليهود ، أما آدم فنهاه الله عز وجل عن أكل الشجرة وحرمها عليه فأكل منها متعمدا ليكون ملكا أو يكون من الخالدين فسمي عاصيا من غير كفر ، وأما إبليس لعنه الله فإنه فرض عليه سجدة واحدة فجحدها متعمدا فسمي كافرا ، وأما علماء اليهود فعرفوا نعت النبي صلى الله عليه وسلم وأنه نبي رسول كما يعرفون أبناءهم وأقروا به باللسان ولم يتبعوا شريعته فسماهم الله عز وجل كفارا ، فركوب المحارم مثل ذنب آدم عليه السلام وغيره من الأنبياء ، وأما ترك الفرائض جحودا فهو كفر مثل كفر إبليس لعنه الله ، وتركهم على معرفة من غير جحود فهو كفر مثل كفر علماء اليهود والله أعلم »

 

« 663 : Souwayd Ibn Sa‘îd Al Harouî nous a rapporté : Nous avons demandé à Soufyân Ibn ‘Ouyayna au sujet du Irjâ’ ; il répondit : « Ceux-là disent que la Foi n’est que parole, or nous nous disons que la Foi est parole et Pratique. Et les Mourji’a exigent le paradis pour quiconque témoigne qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah même si dans son cœur il persiste à abandonner les obligations. Et ils donnent à l’abandon des devoirs le nom de « péché » du même niveau que le fait de violer les interdictions ; alors que ce n’est pas la même chose : violer les interdis sans les rendre licite est une désobéissance, alors qu’abandonner les devoirs exprès sans ignorance ni excuse est une mécréance.

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/La-mecreance-par-rejet---Koufr-Jouhoud.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/La-mecreance-par-rejet---Koufr-Jouhoud.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:28

Qu’est ce que le Fondement de l’Islâm [Asl Dîn] ?

 

Par l’Imâm Ibn Taymiyya

Qu-est-ce-que-le-fondement-de-l-Islam.jpg

 

Extrait du livre :

 

« Certes, les thèmes faisant partie des fondements de la religion, qui mérite d’être nommé « fondements de la religion », et je veux parler là de la religion pour laquelle Allah a envoyé Son messager -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- et révélé Son Livre : il est interdit de dire que le prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- n’a pas transmit le moindre propos pour l’enseigner. Prétendre cela serait d’ailleurs une parole contradictoire en soit, vu que si un enseignement fait partie des fondements de la religion c’est qu’elle est fatalement l’une des plus importantes affaires religieuses dont on a besoin dans la religion.

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Qu-est-ce-que-le-Fondement-de-l-Islam.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Qu-est-ce-que-le-Fondement-de-l-Islam.pdf )

 

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:39

La mécréance "Al-Koûfr" ?

Par l’Imâm Ibn Qayyim Al-Jawziyya

La-mecreance---Al-Kouffr.jpg

 

Extrait du livre :

 

Puis il dit -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- :

 

وها هنا أصل آخر وهو أن الكفر نوعان: كفر عمل وكفر جحود وعناد, فكفر الجحود أن يكفر بما علم أن الرسول جاء به من عند الله جحودا وعنادا من أسماء الرب وصفاته وأفعاله وأحكامه, وهذا الكفر يضاد الإيمان من كل وجه. وأما كفر العمل فينقسم إلى ما يضاد الإيمان وإلى ما لا يضاده. فالسجود للصنم والاستهانة بالمصحف وقتل النبي وسبه يضاد الإيمان

 

« Il y a ici un autre principe; qui est que la mécréance a deux formes :

 

  •       Celle de l’acte du corps

 

  •       Et celle du reniement et du refus du cœur.

 

La mécréance du rejet consiste à mécroire en ce que l’on sait être un enseignement du messager venu de la part d’Allah par reniement et refus comme :

 

 

 

 […]

 

  [Page 3/4]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/La-mecreance---Al-Kouffr.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/La-mecreance---Al-Kouffr.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:37

Quelle est la différence entre le Polythéisme [al-Shîrk] et la mécréance [al-Koûfr] ?

Par l’Imâm Ibn Hazm Al Andaloussî

Quelle-est-la-difference-entre-le-shirk-et-le-koufr.jpg

 

Extrait du livre :

 

« Abou Mouhammad [Ibn Hazm] dit : Les gens ont divergé au sujet de la mécréance et du polythéisme : un groupe a dit que ce sont deux noms qui désigne deux sens différents, et que tout polythéisme est mécréance mais toute mécréance n’est pas polythéisme. 

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/2]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Quelle-est-la-difference-entre-le-shirk-et-le-koufr.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Quelle-est-la-difference-entre-le-shirk-et-le-koufr.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:23

Définition de « an-Nafs » : l’âme

Par l’Imâm Aboû Hamîd Al-Ghazâlî

Definition-de-an-Nafs.jpg

 

Extrait du livre :

 

Il a deux sens :

 

 Premièrement cela signifie les pouvoirs de la colère et l'appétit sexuel résidant en l'être humain et ceci est la compréhension la plus commune dans le milieu des gens du tassawwouf, qui comprennent le mot Nafs comme l'élément responsable de tous les mauvais attributs d'une personne. Ceci est la raison pour laquelle ils disent : l'on doit combattre l'égo et le briser comme cela est souligner dans le hadith : « Ton pire ennemi est ton égo qui réside entre tes flancs» Il est disponible dans Le livre des narrations sur l'ascétisme de Al-Bayhaqi.

 

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/2]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-an-Nafs.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-an-Nafs.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:01

Définition de « Al-Qalb » : le cœur

Definition-de-Al-Qalb.jpg

 

Extrait du livre :

 

Le cœur dont parlent le Coran et la Sunna n'est pas le muscle cardiaque mais l'âme humaine

 

Al-Ghazâlî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- écrit : « Lorsque nous employons le mot "cœur" dans cet ouvrage, nous n'entendons pas désigner [le muscle cardiaque] » [Source : Ihyâ ‘Ouloûm ad-Dîn]

 

Malgré tout, précise al-Ghazâlî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- en disant : « Il y a un lien particulier entre cette âme, qui est immatérielle, et le cœur physique. » [Source : Ihyâ ‘Ouloûm ad-Dîn]

 

La plaque tournante de l'homme est son cœur

 

Al-Ghazâlî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit : « Les moyens les plus rapides pour se rapprocher d’Allâh sont par le cœur et non par le corps. Par le cœur, je ne veux pas dire cette chose en chair palpable à la vue, à l'écoute et au toucher. Au contraire, je veux dire le plus profond secret d’Allâh Lui-même le plus Exalté et Grand qui est imperceptible à la vue et au toucher. » [Source : Ihyâ ‘Ouloûm ad-Dîn]

 

Ibn al-Qayyîm -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Quand Iblîs -qu’Allâh le maudisse- a compris que la plaque tournante dans tout cela est le cœur, il l'a envahi avec les suggestions, a lancé sur lui les passions, lui a paré d'entre les états et les agissements ceux qui lui permettent de le repousser loin du chemin [de rectitude], il lui a fourni les causes du fourvoiement de façon à créer une scission entre lui et les causes de la réussite, il lui a dressé plein de pièges et d'embûches.

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Al-Qalb.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Al-Qalb.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 18:57

Définition de « Al Charî‘a » : Loi, législation

Par l’Imâm Ibn Taymiyya

Loi-legislation---Chari-a.jpg

 

Extrait du livre :

 

 

فالشرع يطلق تارة على ما جاء به الرسول؛ من الكتاب والسنة. هذا هو الشرع المنزل، وهو الحق الذي ليس لأحد خلافه، ويُطلق على ما يضيفه بعض الناس إلى الشرع إمّا بالكذب والافتراء، وإما بالتأويل والغلط، وهذا شرع مبدل لا منزّل ولا يجب، بل ولا يجوز اتباعه.

 

« Le mot « loi » (char‘) se dit tantôt sur ce que nous a enseigné le messager d’Allah -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-, comme Coran et Sounna, et ceci est la loi révélée, et c’est la vérité à l’encontre de laquelle personne n’a le droit d’aller. Et tantôt ; on désigne par le nom de « loi » ce que les hommes ajoutent à la loi d’Allah, soit par mensonge et diffamation, soit par mauvaise compréhension ou encore par erreur, et ceci se nomme « loi modifiée » (moubaddal) et non la loi révélée, et il n’est pas obligatoire, ni même permis de la suivre... »

 

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Al-Chari-a.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Al-Chari-a.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 18:51

Définition de « Ad-Dîne » : La religion, l’obéissance, la loi à suivre

Par l’Imâm Ibn Jarîr at-Tabarî

Definition-de-ad-Dine---Tabari.jpg

 

Extrait du livre :

 

Allâh -Subhânahu wa ta‘âlâ- dit :

 

« Le Dîn, pour Allah, est certes l’Islâm. »

(Sourate 3, verset 19)

 

L’Imâm Ibn Jarîr At-Tabarî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dit dans l’interprétation de ce verset :

 

القول في تأويل قوله : { إِنَّ الدِّينَ عِنْدَ اللَّهِ الإسْلامُ } قال أبو جعفر: ومعنى"الدين"، في هذا الموضع: الطاعة والذّلة

« L’interprétation de la parole « Le Dîn, pour Allah, est certes l’Islâm »

 

Abou Ja‘fâr a dit : « Le Dîn » signifie ici : l’obéissance, et la servitude. ». »

 

 

 […]

 

  [Page 2/3]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Ad-Dine---Tabari.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/2/Definition-de-Ad-Dine---Tabari.pdf )

 

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Allâh ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher