Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 18:27

Les bienfaits de la graine de nigelle

Par l’imam Ibn Al-Qayyim 

 

Les-bienfaits-de-la-graine-de-nigelle.jpg

 


Extrait du livre :

Introduction

Khâlid Ibn Sa'd -qu’Allah l’agrée- dit :

« Au cours d'un déplacement que nous avons entrepris, Ghâlib Ibn Ahbar tomba malade... A notre retour à Médine, il était encore malade. Ibn Abû 'Atîq vint alors lui rendre visite...
« Vous devez employer la graine noire (al-hubaybatU-s-sawdâ-) », nous conseilla-t-il.

« Prenez-en cinq ou sept graines, pilez-lez et introduisez-les ensuite dans les deux [narines] du malade avec quelques gouttes d'huile.

'Â ichah m'a rapporté avoir entendu le Prophète dire :

« Cette graine noire est un remède pour tous les maux, sauf du sâm. » »-

« Qu'est-ce que le sâm ? » demanda 'Âichah.-

« C'est la mort. », répondit le Prophète. »
» (Al-Bukhârî n°5687)

Abû Hurayrah -qu’Allah l’agrée- rapporte avoir entendu le Messager d'Allâh -salla Allahou ‘alayhi wa salam- dire : « Il y a dans la graine noire un remède contre tout mal, sauf contre le sâm. » (Al-Bukhârî n°5688).

 


1. Le mal de tête
  
Ibn al-Qayyim -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit : « L'application de l'huile de nigelle en pansement élimine les maux de tête non accompagnés de fièvre ».

 

Un second mode d'emploi : appliquer l'huile de nigelle sur la partie douloureuse puis masser.

 

Un troisième : mélanger les graines de nigelle pilées à de l'huile d'olive et administrer par voie nasale quelques gouttes du produit résultant.  


2. La migraine hémi-céphalique

Prendre une petite quantité de graines de girofle pilées, de la poudre de graines de nigelle et de l'orge pilée, bien mélanger le tout et pétrir avec du miel d'abeille.

 

Appliquer le mélange sur la partie souffrante le soir jusqu'au matin en accompagnant ce traitement d'une prise d'une cuillère à café d'huile de nigelle à jeun et ce, pendant trois jours. 


3. Le rhume

Ibn al-Qayyim -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit : « Si le patient met dans un bocal de la graine de nigelle pilée qu'il sent régulièrement, il sera délivré de son rhume » 

 

Grillée puis pillé, enfin mélangée à de l'huile d'olive puis administrée par voie nasale sous forme de gouttes, trois à quatre fois par jour, le patient s'en trouve guéri du rhume occasionnel accompagné d'éternuements nombreux.

   

 

 

 […]

 

  [Page 2/8]

 

nouveau2.gif

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Les-bienfaits-de-la-graine-de-nigelle.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/Les-bienfaits-de-la-graine-de-nigelle.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 00:29

La cure de la migraine

Par l’imam Ibn Al-Qayyim

La-cure-de-la-migraine-copie-1.jpg 

 

Extrait du livre :

 

Ibn Majah -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a rapporté dans ses Sounans ces paroles dont la validité est incertaine : « Lorsque le prophète avait la migraine il se couvrait la tète de henné et disait : il apaise la migraine si Allah le permet. »

 

La migraine est une douleur siégeant d’un seul coté de la tète.

 

Si elle persiste, on l’appelle dans ce cas « chaqiqa » c'est-à-dire une douleur qui n’attaque qu’un seul coté.

 

Si elle englobe toute la tète comme un casque qui la couvre, elle s’appelle alors un mal de tête.

 

Cette douleur peut atteindre également soit le front soit l’occiput.

 

La migraine revêt plusieurs formes et remonte à des causes différentes.

 

Elle consiste en un échauffement de la tête du à la vapeur qui tend à en sortir.

 

Ne trouvant aucun accès lui permettant de s’extérioriser, elle cause la migraine de même que le contenu d’un récipient le fait s’il se réchauffe et désire en sortir.

 

Tout élément humide réchauffe requiert un espace plus vaste que son espace originale.

 

Si cette vapeur s’étend dans toute la tête et se trouve incapable de se diffuser et de se décomposer, elle circule dans la tête et prend la nomination de "vertige".



 

 

 

 […]

 

  [Page 2/6]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

(   http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/La-cure-de-la-migraine.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/La-cure-de-la-migraine.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

 

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:27

L'authentique de la médecine Prophètique

Par l’imam Ibn Al-Qayyim

L-authentique-de-la-medecine-Prophetique.jpg 

 

Extrait du livre :

La médecine Prophétique :

Révélation divine ou opinion personnelle du Prophète ?

 

 

Il faut savoir qu'il y a plusieurs avis chez les savants musulmans concernant l'origine des conseils prophétiques relatifs à la médecine, notamment sur le fait de les considérer comme émanant de la révélation divine ou comme étant des opinions personnelles du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam-.

Selon certains, il s’agissait juste d’opinions personnelles que le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- donnait au même titre que les autres hommes de son époque et que les hadiths prophétiques relatifs aux questions profanes (c.à.d. sans caractères sacrés ou religieux) en générale n’ont rien à voir avec la révélation.

Comme preuve à cette thèse il est avancé une déclaration du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- lorsqu’il donna à ses compagnons des conseils infructueux pour leur dattiers :

Version d’Anas Ibn Malik -qu’Allah l’agrée- :  « Vous connaissez mieux vos propres affaires terrestres ! » (Rapporté par Muslim)


Une autre version de Talha et de Rafi Ibn Khadidj -qu’Allah les agrée-, rapporte que le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- avait rétorqué : « Je ne suis qu’un homme ! Quand je vous ordonne quelque chose en rapport avec la religion, obéissez, mais si je vous prescris quelque chose qui relève de mon opinion personnelle, il ne faudrait pas oublier que je suis un homme. »


An-Nawawi -qu’Allah lui fasse Miséricorde- en commentaire [de ce hadith] : « Les oulémas soutiennent que, concernant les affaires de l’existence, il n’y a pas de différence à établir entre le Prophète (alayhi salat wa salam) et les autres humains. »

La médecine du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- est sure et certaine car elle provient de la révélation divine alors que celle des médecins n’est qu’intuition, conjectures et expérimentations.

La proportion de ce qu’ils connaissent de la médecine équivaut à la proportion des connaissances qu’ils ont de la science que les Prophètes -salla Allahou ‘alayhi wa salam- ont apporté.


 

 

 […]

 

  [Page 2/21]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

(   http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/L-authentique-de-la-medecine-Prophetique.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/1/L-authentique-de-la-medecine-Prophetique.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 16:59

 

 

Extrait de la médecine prophétique.

Par l’imam Ibn Al-Qayyim

Extrait-de-la-medecine-Prophetique.jpg 

Extrait du livre :


[…]

 

Beurre

 

Aboû Dâwoûd -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dans ses Sounanne raconte d'après les deux ibn Bousr Soulamy -qu’Allah l’agrée- qui dirent :« L'Envoyé de Dieu -salla Allahou ‘alayhi wa salam- fut entré chez-nous, nous lui avons offert du beurre et des dattes. Il les aimait. »

 

Le beurre est chaud et humide; il a beaucoup d'avantages la coction et la décomposition; il guérit les tumeurs qui paraissent près des oreilles et des urètres, ainsi que les tumeurs de la bouche et toutes les tumeurs qui paraissent dans les corps des femmes et des jeunes garçons, s'il est employé tout seul. Si l'on en lape, il sera utile contre l'expectoration sanguine des poumons, et mûrira les tumeurs qui y paraissent.

 

Il est amollissant à la nature et aux nerfs, aux tumeurs dures qui proviennent de la bile noire et du flegme; il est utile contre la rigidité qui se trouve dans le corps accidentellement.

 

Si l'on en enduit les origines des dents du petit enfant, il aide à les faire pousser et surgir.

 

Il est aussi utile contre la toux causée par le froid et la sécheresse. Il élimine la dartre et la rudesse du corps; il amollit la nature, mais il rend l'appétit faible, et chasse ce qui est insalubre des friandises : le miel et les dattes, par exemple.


Quand le Prophète rassemble le beurre avec les dattes, il montre la sagesse, car chacun d'eux aide l'autre à s'améliorer.

 

 

 

 […]

 

  [Page 7/11]

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

(   http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Extrait-de-la-medecine-prophetique.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Extrait-de-la-medecine-prophetique.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 20:21

 

 

La médecine Prophétique

 

Jalâl Ad-Dîn As-Souyoûtî

 La-medecine-Prophetique.jpg

Extrait du livre :

[…]

 

Le citron 


 

Le citron, gros citron, ou « Outrouj » en arabe (citrus médicat).


Le Prophète salla allahou aleyhi wa salam aimait fixer ses regards sur le citron, et disant : « L'exemple du vrai croyant, est tel q’al outrouj ; il a une saveur agréable et un parfum excellent ». (Rapporté par Al-Bukhari)


Le citron acide est froid (rafraîchissant) et sec. On ne prépare une boisson acide, d'un effet avantageux pour les estomacs échauffés ; elle ranime, fortifie et réjouit le cœur, donne de l'appétence, apaise la soif, éveille le besoin de manger, fait cesser les dévoiements bilieux, les vomissements bileux, les palpitations, chasse le chagrin.

Le suc ou acide, pris en nature, détruit la couleur des cheveux blanchissants, les tâches de rousseur de la face ; il nuit aux nerfs et à la poitrine.


La pulpe blanche est froide, humide, difficile à digérer, mauvaise pour l'estomac.

Mangée, elle occasionne des coliques.


Les graines, l'écorce, la feuille, la fleur du citron, sont chaudes sèches, sont chaudes sèches.


Les graines sont des anti-poisons, lorsque l'on en écrase un poids de deux mithqâl, et qu'on les met sur la piqûre du scorpion, ils soulagent ; si l'on en avale deux mithqâl, ils sont utiles contre tout venin et poison. De l'écorce jaune on prépare l'électuaire de citron, employé avantageusement contre les coliques, comme tonique, comme apéritif, comme carminatif. Les fleurs ont des effets plus actifs et plus doux. L'odeur du citron sert avantageusement dans les moments de maladies épidémiques, et dans le cas où l'air est vicié ou pollué.

 

 […]


  [Page 3/26]

 

Format word (doc.) :

Bismill-Lahi 

 

(   http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Medcine-Prophetique.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Medcine-Prophetique.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher