Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 01:21

Les Pensées Précieuses  

« Sayd Al-Khâtir » 

Par l’imâm Ibn al-Jawzî

 Les-pensees-precieuses---Sayd-al-Khatir.jpg

 

Extrait du livre :

 

[…]

 

 

La sagesse ou le suivie des passions.

 

 

 

Quand tu vois ton compagnon se mettre en colère et l'entends dire des choses déraisonnables, n'y attache aucune importance, ne lui en fais pas reproche !

 

Il est dans l'état d'un homme ivre, il est inconscient. Supporte plutôt son emportement avec patience, ne cherche pas d'aide contre lui ; Le démon l'a vaincu, la nature s'est déchaînée et la raison s'est retirée.

 

Et si tu lui fais des reproches ou que tu lui répondes sur le même ton, tu seras comme un homme en possession de sa raison qui fait front devant celui que le démon possède, ou comme un homme qui a toute sa conscience et qui en réprimande un autre tombé en défaillance. C'est toi qui commets la faute !

 

Considère-le plutôt avec pitié, regarde comment le destin se joue de lui, assiste en spectateur au mouvement de la nature en lui et sache bien que, lorsqu'il retrouvera sa lucidité, il se repentira de ce qui est arrivé et saura reconnaître le mérite de ta patience.

 

Le moins que tu puisses faire pour l'exorciser est de l'abandonner à ce qu'il fait dans sa colère jusqu'à ce qu'il se reprenne.

 

C'est là une attitude que doit observer l'enfant devant la colère de son père, l'épouse devant celle de son mari. Lui laisser trouver soulagement dans ce qu'il dit, ne pas en faire cas, il se remettra, repentant et demandera qu'on l'excuse.

 

Mais si l'on se dresse contre ce qu'il dit et ce qu'il fait, l'hostilité deviendra réelle et quand il retrouvera ses esprits il réclamera compensation pour l'injure qui lui aura faite pendant son ivresse.

 

 

 

 

 [Page 5/28]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-Pensees-Precieuses---Sayd-Al-Khatir.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-Pensees-Precieuses---Sayd-Al-Khatir.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 01:10

Les exhortations sublimes

Par l’imâm Abou Hamid al Ghazzali

 Les-exhortations-sublimes.jpg

 

Extrait du livre :

 

[…]

 

 

Exhortation n°30

 

Allah - تعالى - dit : "

 

{ Ô vous qui croyez ! Craignez Allah de la crainte qu'Il mérite. Ne mourez qu'étant soumis à Lui }

(Qur'ân, 3 - 102).

 

Ô fils d'Adam !

 

La science sans pratique s'apparente à l'éclair et au tonnerre sans pluie.

 

L'action sans la science est semblable à un arbre sans fruit.

 

Le savant sans œuvre est semblable à un arc sans corde.

 

L'argent pour lequel on ne s'acquitte pas de l'aumône légale est semblable à l'action de semer le sel dans un terrain rocailleux.

 

L'exhortation auprès de l'idiot est semblable aux perles précieuses pour les bêtes.

 

L'homme dur est semblable devant la science à une pierre stérile.

 

L'exhortation pour celui qui ne la désire pas est semblable à l'action de jouer de la trompette près des tombes.

 

L’aumône faite à partir de biens illicites est semblable au fait de laver une souillure d'un vêtement avec son urine.

 

La prière sans aumône légale est semblable à un cadavre sans vie.

 

Le savant sans repentance est semblable à un édifice sans vie.

 

{ Sont-ils à l'abri du stratagème d'Allah ? Seuls, les perdants se croient à l'abri du stratagème d'Allah. }

(Qur’ân 7/99)"

 

 

 

Exhortation n°31

 

Allah - تعالى - dit : "Ô fils d'Adam !

 

Ta place auprès de Moi est déterminée par le degré de ton attachement au bas-monde et de l'amour que tu as pour Moi dans ton cœur.

 

Car Je ne réunis jamais dans un même cœur l'amour pour Moi et l'amour du bas-monde.

 

Ô fils d'Adam ! Sois scrupuleux et tu Me connaîtras.

 

Prive-toi de nourriture au-delà du nécessaire et tu Me verras.

 

Dépouille-toi pour Mon adoration et tu parviendras à Moi.

 

Purifie ton œuvre de toute bigoterie et je t'ornerai de Mon amour.

 

Consacre-toi à Ma mention

 

Mon dhikr et Je te mentionnerai auprès de Mes anges.

 

Ô fils d'Adam !

 

Dans ton cœur il y a ce qui est autre qu'Allah, jusqu'à quand tu invoque Allah - تعالى - tout en craignant ce qui est autre que Lui ?

 

Si tu savais vraiment la vérité tu ne t'en soucies jamais de ce qui n'est pas Allah et ta langue ne se relâche jamais dans la mention d'Allah.

 

Car la non extirpation de l'obstruction relève de la repentance des menteurs.

 

Ô fils d'Adam !

 

Si tu crains le Feu comme tu craindrais la pauvreté Je t'enrichirai par là où tu n'attendrais pas.

 

Ô fils d'Adam !

 

Si tu désires le Paradis comme tu désirerais le bas-monde Je te comblerais de bonheur dans les deux demeures.

 

Si vous Me mentionnez comme vous le faites entre vous, les Anges vous salueront le matin et le soir.

 

Si vous aimez Mes serviteurs comme vous aimez le bas-monde, Je vous comblerai des honneurs accordés aux Messagers.

 

Aussi ne remplissez pas vos cœurs de l'amour du bas-monde car il est éphémère."

 

 

 

 

 [Page 37/60]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-exhortations-sublimes.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Les-exhortations-sublimes.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 21:47

Le déluge

Par l’imam Ibn Kathir

 

 Le-deluge.jpg

Extrait du livre :

[…]

 

 

Pour d’autres encore, ils n’étaient que sept.

 

Quant à l’épouse de Nûh, la mère de tous ses enfants : Hâm, Sâm, Yâfith, Yâm - que les gens du Livre appellent Kan’ân et qui fut noyé - et ‘Âbir qui mourut avant le déluge, on rapporte qu’elle fut du nombre des noyés et que le décret fut prononcé contre elle pour sa mécréance. Pour les Gens du Livre, elle fut dans l’arche. On peut expliquer cela en disant qu’elle mécrut par la suite et que son cas fut différé au Jour de la Résurrection. Mais ce qui est juste est le premier avis, car Allah dit :

 

« h dit : Seigneur ! Ne laisse plus aucun mécréant vivre sur terre ! »

(h, v.26)

 

Allah dit :

 

« Lorsque tu seras installé dans l’arche, toi et ceux qui t’accompagnent, dis : « Louange à Allah qui nous a sauvés de ce peuple injuste. » Et dis : « Seigneur ! Fais-moi débarquer en un lieu béni. Tu es Celui qui procure le meilleur débarquement. » »

(Al-Mu’minûn, v.28-29)

 

Allah lui a ordonné de louer son Seigneur pour lui avoir soumis l’arche par laquelle Il l’a sauvé et éloigné de son peuple, et lui a donné satisfaction contre ceux qui l’avaient rejeté et contredit. Allah dit :

 

« Celui qui a créé les couples dans leur totalité et a fait pour vous, des vaisseaux et des bestiaux, des montures, afin que vous vous installiez sur leurs dos, et qu’ensuite, après vous y être installés, vous vous rappeliez le bienfait de votre Seigneur et que vous disiez : « Gloire à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n’étions pas capables de les dominer. C’est vers notre Seigneur que nous retournerons. » »

(Az-Zukhrûf, v.12-14)

 

C’est ainsi qu’il faut invoquer au début de chaque chose, en demandant qu’elle soit bonne et bénie, et que sa fin soit louable, comme Allah dit à Son Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lorsqu’il émigra :

 

« Et dis : Ô Seigneur ! Fais que j’entre en un endroit où règne la vérité et que je sorte d’un endroit où règne la vérité. Et accorde-moi de Ta part un pouvoir bénéficiant de Ton secours. »

(Al-Isrâ’, v.80)

 

h respecta cette recommandation en disant :

 

« Il dit : Embarquez ! Que sa course et son point d’ancrage soient au nom d’Allah. Certes, mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux. »

(Hûd, v.41)

 

C’est-à-dire, débutez et terminez ce voyage par le nom d’Allah, car « mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux », mais Son châti­ment est dur et ne peut être repoussé des injustes qui ont mécru et adoré autre que Lui.

 

Allah dit : « Et elle vogua en les emportant au milieu de vagues aussi hautes que des montagnes. »

(Hûd, v.42)

 

C’est-à-dire qu’Allah a fait descendre une pluie telle que la terre n’en a jamais connu et qu’elle n’en connaîtra plus. Il ordonna aussi à la terre de faire jaillir l’eau de tous côtés :

 

« Il invoqua alors son Seigneur en disant : « Je suis vaincu. Aide-moi ! » Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir de la terre des sources. Les eaux se rencontrèrent d’après l’ordre qu’Allah avait déjà prescrit. Et Nous le portâmes sur une arche faite de planches et de clous, voguant sous Nos yeux : comme récompense pour celui qui a été renié [Nûh]. »

(Al-Qamar, v.10-14)

 

 

 

 

 [Page 4/8]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Le-deluge.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Le-deluge.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 02:34

L’étrangeté et les étrangers 

Par l’imam Ibn Al Qayyim al Jawziyya

 

L-etrangete-et-les-etrangers.jpg

Extrait du livre :

[…]

 

 

Les différents types d’étrangeté 

 

Cher lecteur (qu’Allah soit miséricordieux avec toi), sache qu’il y a trois types d’étrangeté :  
   

      Le premier type d’étrangeté

 

Est l’étrangeté du peuple d’Allah et de Son Messager صلى الله عليه وسلم, que nous avons mentionné précédemment. Cette étrangeté est louable, car elle a été louée par Allah et par Son Messager صلى الله عليه وسلم. Ainsi, ce genre d’étrangeté doit être recherché et ceux qui font partie de cette catégorie doivent être appuyés. Cette étrangeté peut se produire à différents moments, à différents endroits et parmi différentes personnes. Ces étrangers constituent le vrai peuple d’Allah, car ils n’adorent personne ni rien à part Lui, ils ne trouvent de soutien dans aucune autre voie que celle du Prophèteصلى الله عليه وسلم, et n’invitent à aucun autre message qu’à celui transmis par le Prophète صلى الله عليه وسلم. Voilà les gens qui ont abandonné les hommes lorsqu’ils (les étrangers) avaient le plus besoin d’eux. Au Jour du Jugement, lorsque chaque groupe de personnes ira vers ceux qu’il adorait sur terre, ces gens resteront à leur place et il leur sera dit : « N’allez vous pas rejoindre un groupe comme les autres l’ont fait ? ». Ils répondront : « Nous avons abandonné les hommes lorsque nous étions sur terre et nous avions plus besoin d’eux à ce moment-là qu’aujourd’hui ; nous attendrons donc notre Seigneur que nous avions l’habitude d’adorer. »  [Recueilli par Boukhari et Mouslim]

 

Ainsi, il est évident que cette étrangeté ne cause aucun mécontentement à celui ou celle qui la subit. C’est plutôt une étrangeté réconfortante, une consolation pour le croyant, parce qu’il sait que ses alliés sont Allah, Son Messager et les croyants, même si tous les hommes l’ont abandonné. Ces étrangers sont décrits dans un hadith rapporté par Anas ibn Malik, dans lequel le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit : « Il est possible qu’Allah réponde à la prière d’une personne débraillée, couverte de poussière, indigente (litt., « ne possédant que deux keffiehs ») que personne ne remarque. » (Recueilli par at-Tirmidhi et al-Hakim).

 

Al-Hasan al-Basri  a dit : « Un croyant est un étranger dans ce monde ; il ne craint jamais l’humiliation et ne concurrence jamais pour la gloire d’ici-bas. Ses préoccupations sont différentes de celles de la majorité des gens. Les gens ont une bonne opinion de lui, alors qu’il est tourmenté [litt. « Fatigué »] intérieurement »

 

 

 

 [Page 4/9]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/L-etrangete-et-les-etrangers.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/L-etrangete-et-les-etrangers.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:20

Méditations de Ibn al-Jawziy.

Par l’imam Ibn al-Jawziyy

 

 Les-meditations-de-Ibn-Al-Jawziy.jpg

Extrait du livre :

 

[…]

 

La convoitise

J’ai constaté que la convoitise que l’âme éprouve pour ce qui lui est interdit augmente avec la sévérité de l’interdiction. Parmi les premiers hommes, je vois Adam (‘aleyhi salam) qui, lorsqu’il s’est vu interdire de toucher à l’arbre, le convoita, malgré le nombre des arbres qui pouvaient le dispenser de toucher à celui-là.

On dit dans les proverbes «
L’homme désire ce qu’il ne peut avoir et s’enflamme pour ce qu’il n’a pas. »

On dit aussi «
Si on imposait la faim aux hommes ils se résigneraient mais si on leur interdisait de piler de la fiente pour en manger, ils en auraient envie! » On ne nous empêche d’y toucher, diraient-ils, que pour une raison que l’on ne veut pas nous dire.

Il y a à cela deux raisons que j’ai découvertes.

La première c’est que l’âme ne supporte pas d’être privée de quelque chose. Elle peut, cependant, supporter une privation dans les limites physiques du corps, mais si, par une interdiction, on donne à cette privation une réalité intellectuelle, son impatience devient grande. Ainsi, un homme pourra rester enfermé chez lui pendant un mois sans souffrir, mais dites-lui : « Tu ne sortiras pas de chez toi pendant toute une journée », il trouvera cela trop long!

La seconde raison est que l’âme accepte difficilement de se plier à un joug, c’est pourquoi elle trouve agréable ce qui est illicite et n’apprécie guère ce qui est licite. C’est pourquoi elle s’asservit devant ce qu’elle voit et qu’elle préfère plus facilement que devant ce qui est préférable.

 

 

L'âme

C’est un point obscur pour les hommes que celui de l’âme et de sa quiddité, bien qu’ils soient unanimes à admettre son existence. Toutefois, il n’est pas grave d’en ignorer l’essence, quand on reste convaincu de son existence.

C’est un second point obscur, pour eux, que le sort de l’âme après la mort. La doctrine des gens de vérité est qu’elle a une existence après la mort et qu’elle éprouve plaisir et souffrance. «
Les âmes des croyants, a dit Ibn Hanbal, sont au paradis, et celles des infidèles en enfer. »

Dans le hadith des martyrs, il est dit aussi que les âmes se trouvent dans les gésiers d’oiseaux verts qui prennent leur nourriture dans les arbres du paradis.

Mais un sot a pris les hadiths du plaisir à la lettre et a déclaré « Les morts, dans leurs tombes, mangent et ont des rapports charnels. » En fait, l’âme, après la mort quitte le corps pour les délices ou les supplices et les éprouve jusqu’au jugement dernier. Elle sera alors renvoyée dans le corps pour que, par son intermédiaire, ses délices soient plus complets. Et l’expression « dans les gésiers d’oiseaux verts » montre bien que les âmes ne trouvent de plaisir que grâce à un intermédiaire. Mais ce plaisir est celui de manger et de boire, quant à ceux procurés par les connaissances profanes et religieuses, l’âme peut les éprouver par elle-même, sans l’aide d’intermédiaire.

J’ai rappelé ces choses parce que j’ai constaté que l’idée de la mort provoquait un certain trouble en mon âme et que celle-ci n’y voyait que néant.

— Si tu ajoutes foi à la Loi révélée, lui ai-je dit, tu es déjà renseignée par ce que tu sais, et il n’y a aucune raison de nier. Mais, si tu as des doutes sur les énoncés de la Loi, c’est de leur validité qu’il faudra alors parler.

— Je n’éprouve aucun doute, me dit-elle.

Efforce-toi donc de donner plus de certitude à ta foi et plus de fermeté à ta piété, réjouis-toi alors du bonheur que tu éprouveras à l’heure de la mort je ne crains pour toi rien tant que ton insuffisance à œuvrer. Sache donc que les délices de la récompense sont en rapport avec les degrés des mérites. Élève-toi sur les ailes de l’effort jusqu’à leurs plus hautes tours et méfie-toi de la passion chasseresse et des filets de la séduction!

 [Page 19/36]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Meditations-de-Ibn-al-Jawziy.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Meditations-de-Ibn-al-Jawziy.pdf )

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:06

 Lettre à mon fils.

Par l’imam Ibn al-Jawziyy

 

 Lettre-a-mon-fils--jpg

Extrait du livre :

[…]

 

Sache, mon fils, que les jours se réduisent à des heures et que les heures, le temps d'un souffle. Il y a pour chaque être un entrepôt, donc prends garde de ne pas passer en ce monde sans n'avoir rien accompli. Tu t'apercevras le jour du jugement que l'entrepôt est vide, et là, tu le regretteras.

 

Un homme dit à 'Âmir Ibn 'Abd Qays :

 

« Lève-toi que je puisse te parler. »

 

Il dit : « Retiens le soleil. (Retiens le temps qui passe trop vite) »

 

Aps avoir appris la nouvelle, lesgens ont dit : « Vous voulez donc le faire ? Celui à qui appartient le soleil etqui l'a assujetti n'est pas dupe. » .

 

Selon un Hadîth : « Celui qui dit : Louange et gloire à Allah, obtiendra un dattier au paradis. »

 

Vois celui qui perd son temps, combien de dattiers lui ont échappé. Les ancêtres pieux profitaient de chaque instant.

 

Kahmas cturait 3 fois la lecture du Coran en un jour et une nuit. Quarante hommes, parmi les salâfs, accomplissaient la prière de l'aurore avec les ablutions du soir.

 

Râbi'a ne dormait pas la nuit, et au matin, elle s'allongeait pour se reposer un instant, puis se levait brusquement en se disant: « Dans la tombe, le sommeil sera bien assez long. »

 

Celui qui aurait pu réfléchir sur la vie d'ici-bas, avant même de s'y trouver, celle-ci lui paraîtrait ts longue. Lorsqu'il y songera après en être sorti, celle-ci lui semblera tscourte et le séjour dans la tombe ts long.

 

Quand il pensera au jour du jugement, il saura que sa due est de 50.000 ans, et s'imédite sur le séjour au Paradis ou en Enfer, il saura qu'il n'y a pour cela aucune fin. Cependant, s'il examine la due de vie qui lui est impartie dans ce monde, - disons quel'on nous a imparti une soixantaine d'années - il s'apercevra qu'il a consacré 30 années de celle-ci au sommeil, 15 années à l'enfance, et lorsque tu fais le compte de ce qu'il te reste, tu t'apercevras qu'une grande partie est consace aux passions, à la nourriture et à la recherche des biens matériels. Lorsqu'il en extrait ce qu'il a consacré pour l'au-delà, il s'aperçoit qu'une partie de ses actes n'est autre, pour la plupart, que des actes  d'hypocrisie et d'inconscience. Donc, avec quoi vas-tu acheter la vie éternelle ? Alors que ce sont ces heures qui passent qui en sont le prix.

 

 

 [Page 6/14]

 

 […]

 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Lettre-a-mon-fils.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Suite-1/Lettre-a-mon-fils.pdf )


Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 16:50

 

 

La Mort t’Exhorte de l’imam Ad-Dhahabi

 

La mort t'exhorte


Aurais-tu oublié ta prochaine rencontre avec Allah?

Les exhortations présentées dans cet ouvrage ont été extraites du livre «Les Grands Péchés » ou «Al Kabâ’ir» de l'imâm Adh-Dhahabî qu’Allâh lui fasse miséricorde. Ces exhortations sont dispersées dans cet illustre ouvrage et il nous a semblé que leur association pouvait constituer un excellent rappel pour tous ceux qui souhaitent éviter de tomber dans le tourbillon des plaisirs de la vie, l'oubli de sa mort prochaine et de sa rencontre certaine avec Le Seigneur des mondes.


Voici un petit avant-goût, pour ceux qui s'inquiètent de leur devenir :


« Comme il est surprenant de voir comment agit celui à qui la mort a déjà pris ses amis! »


« Comment celui qui a acquis la certitude de sa mort n'est-il pas encore mort ! »


« Comment la foi jusqu'à maintenant, n'a-t-elle pas habité son cœur ? »


« Comment peut-t-il dormir sur son flanc en toute quiétude, oubliant tous ses péchés, sans en être perturbé ? »


« Comment n'a-t-il pas quitté la passion ? »


« Comment vers son Seigneur n'est-il pas retourné ? »

 

[…]


« Alors toi, le perspicace, passe par là où les tombes se tiennent, et tires-en la leçon ! »


« Que d'exhortations ont traversé des oreilles, et je ne crois pas que l'auditeur en ait profité ! »


« La lumière lui saute aux yeux, mais il demeure aveugle au lieu d'en être illuminé ! »

 

 

Vous trouverez également dans cet ouvrage deux annexes, traitant du même sujet :

 

 

- Des paroles des Salaf sur la mort (extrait):

 

[...]

 

 

Ar-Rabî' ibn Badr passa à côté d'un groupe d'hommes alors qu'ils creusaient une tombe pour un mort. Il leur dit : « Qui est cet étranger parmi vous ? » Ils dirent : Ce n'est pas un étranger mais un proche et bien aimé. Il dit : « Et qui est plus étranger que le mort parmi les vivants ? » Et tous se mirent à pleurer. » (Al-Hilyah, 6/297)

Muslim ibn Ibrâhîm rapporte que Hishâm Ad-Dustawâ'î n'éteignait pas sa lampe jusqu'au matin, et il disait : « Lorsque je vois les ténèbres de la nuit, cela me rappelle les ténèbres de la tombe. » (Al-Hilyah, 6/278)

 

[...]

 

- Le poème de l’imam `Ali radiyoull-Lahu `anh

 

Laysa al Gharib (extrait):

 

[...]


« Ne repousse pas un étranger pour son étrangeté »
« Le temps le repousse déjà par l'humiliation et les épreuves »
 

 

« Mon voyage est long et mes provisions ne me permettront pas d'atteindre ma destination »
« Mes forces faiblissent et la mort me demande »

 

« Et j'ai encore des péchés que je ne connais pas »


[...] 

 

Format word (doc.) :

 

Bismill-Lahi 

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/La-mort-t-exhorte.docx )

 

Format pdf :

 

Bismill-Lahi

 

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/La-mort-t-exhorte.pdf )

 

Et la louange revient à Allâh le Très-Haut.

 

Ô Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ton salut à notre Prophète Muhammad, aux membres de sa famille, à tous ses Compagnons, ainsi qu’à quiconque suit parfaitement leur voie, et ce jusqu’au Jour de la Rétribution.

Repost 0

L’imam Ahmad ibn Habal -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a dit : « Les gens ont plus lanterne besoin de la science que de boire et de manger, car il suffit à l’homme de boire et de manger une ou deux fois par jour alors qu’il a besoin de la science autant qu’il a besoin de respirer. »  [Source : Madarij assalikin, tome 2, page 470]

Rechercher